16 Septembre 2015  |  Transport
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 06/2015

La première voiture autopilotée en Suisse

Dans le cadre d’un partenariat avec le Département fédéral de l’environnement, des transports et de la communication (DETEC) et le laboratoire allemand AutoNOMOS Labs, Swisscom a fait circuler une voiture autopilotée pour la première fois en Suisse.

Equipée de capteurs, d’ordinateurs et de logiciels par le laboratoire allemand AutoNOMOS Labs, la voiture Volkswagen Passat autopilotée a circulé pour la première fois en Suisse. L’ordinateur embarqué conduit, manœuvre et freine le véhicule de manière autonome, détectant les autres véhicules et les piétons au moyen d’un scanner laser, d’un radar et de caméras vidéo. Un logiciel analyse les données, identifie les situations et lance les commandes de conduite appropriées. La voiture a effectué plusieurs sorties test à travers la ville de Zurich, entre le 4 et le 14 mai 2015. Des spécialistes restent derrière le volant afin d’assurer la sécurité de ces sorties, qui se déroulent sur des itinéraires approuvés par le DETEC.
 
La voiture autopilotée dans la circulation.
 
La numérisation transforme la mobilité
La voiture autopilotée donne à Swisscom l’opportunité de collecter des connaissances sur la mobilité du futur. Quelle signification pour les réseaux de communication? Comment connecter de manière optimale les véhicules, les objets et les personnes?
La mise en place de systèmes de surveillance du trafic efficaces permet de réduire les embouteillages, donc de préserver l’environnement et de réduire les coûts pour l’économie: de bonnes raisons de s’engager sur cette thématique. Christian Petit, responsable d’Enterprise Customers, précise: «Swisscom ne va pas devenir un fabricant automobile. En revanche, les innovations autour du secteur de l’automobile résident dans la mise en réseau avec l’environnement. C’est pourquoi la voiture autopilotée est l’exemple parfait pour la numérisation et donc un thème auquel nous nous intéressons tout particulièrement.» 
En tant que prestataire de services de télécommunications, Swisscom est prédestiné à mettre en réseau les véhicules, les objets et les personnes. Et à profiter de l’occasion pour lancer le débat. Car l’émergence des voitures autopilotées va soulever beaucoup de questions: sachant que la conduite est plus sûre une fois que l’on élimine le facteur humain, autorisera-t-on encore les personnes à conduire? Comment adapter les lois? Quelles seront les responsabilités en cas d’accident?
 
La caméra située à l’intérieur de la voiture permet de détecter la route et les feux de signalisation.
 
Les prochaines étapes
Swisscom fait déjà figure de pionnière pour la mobilité de l’avenir. Ainsi, l’opérateur travaille, pour l’Office fédéral des routes, à l’analyse des données de position anonymes des téléphones mobiles, afin de générer des pronostics sur l’évolution du trafic. Avec l’Internet des objets, les futurs véhicules autopilotés sauront, avant l’arrivée à destination, quelles places de stationnement sont disponibles et se dirigeront directement vers celles-ci.
Actuellement, la société teste à Zurich et Genève un réseau alternatif pour cet Internet des objets, via lequel des objets du quotidien communiquent en consommant une quantité minimale d’énergie. Autre idée à l’étude: la possibilité pour les entreprises de louer temporairement leurs places de stationnement lorsqu’elles sont libres. Swisscom étudie également l’évolution de la voiture dans le sens de lieu de travail ou de cinéma mobile.
 
Ce que voit la voiture.
 
Il se passera du temps avant que la circulation des voitures autopilotées se généralise en Suisse, et que la technique prenne entièrement le volant. Une mise en réseau globale contribuera à améliorer la sécurité, le confort et la surveillance du trafic.
Swisscom voit dans la voiture autopilotée l’opportunité de mieux cerner la mobilité du futur. La mise en réseau et l’interaction avec l’environnement promettent d’être les deux clés de l’innovation du secteur automobile de main. Fort de ce constat, l’opérateur se penche d’ores et déjà sur les mobilités futures.
 
L’équipement de la voiture.
 
A propos d’AutoNOMOS Labs
La voiture autopilotée a été développée dans le laboratoire d’innovation AutoNOMOS Labs de l’Université libre de Berlin. Au sein de ce laboratoire, les chercheurs travaillent au développement de systèmes d’assistance à la conduite et à l’autonomie dans le but de prévenir les accidents de la circulation et de renforcer la sécurité du trafic routier au moyen de technologies modernes dans le domaine des capteurs et de l’informatique.

AutoNOMOS Labs
D-14195 Berlin
Tél: +49 30 838 75 128
www.autonomos-labs.com

Swisscom SA
3050 Berne
Tél: 058 221 98 04
www.swisscom.com


16 Mars 2018  |  Transport

Projet CEVA: la nouvelle gare de Lancy–Pont-Rouge

Avec l’inauguration le 8 décembre 2017 de la nouvelle gare de Lancy–Pont-Rouge, première des cinq stations du tronçon CEVA (Cornavin–Eaux-Vives–Annemasse), les voyageurs du rail de la région genevoise font un premier pas vers leur future mobilité.
26 Janvier 2018  |  Transport

Les avancées du projet CEVA

Les 23 et 24 septembre, près de 30’000 personnes ont pu visiter les sites de Carouge-Bachet et de Genève–Eaux-Vives du chantier CEVA, mais aussi faire la liaison entre le Val d’Arve et la halte de Champel en passant par le tunnel de Champel. Le grand public a également eu l’occasion de parcourir la halte de Chêne-Bourg et de se balader sur une partie du chantier de la Voie verte.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch