16 Janvier 2015  |  Traitement de surfaces
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 11/2014

Traitement de surface et sécurité

Edouard Huguelet

La technique des traitements de surface a considérablement évolué, qu’il s’agisse de lavage de pièces industrielles, de galvanoplastie ou d’autres traitements spéciaux. Les installations, autrefois entièrement manuelles, sont devenues des lignes de processus automatiques, très complexes et souvent de grandes dimensions. L’aspect sécurité des collaborateurs prend une importance accrue, amplifiée encore par les exigences et les normes européennes en la matière.

La société STS Industrie SA, sise à Yvonand (Vaud) développe des équipements, installations et lignes complètes pour toutes les opérations de traitement de surfaces pour pièces techniques, qu’il s’agisse de nettoyage, galvanoplastie ou autres applications spéciales.
Cette entreprise a été fondée au Mont-sur-Lausanne en 1975. Elle s’est établie en zone industrielle d’Yvonand en 2003 où elle occupe désormais des locaux modernes, spacieux et fonctionnels. La société représente également pour l’ensemble de l’Europe, le constructeur américain Technic Inc. (installations spéciales) et l’allemand Weber Ultrasonics (systèmes d’ultrasons) pour la Suisse.
 
Dans l’atelier de montage de STS.
 
Des installations réalisées sur mesure
L’entreprise compte actuellement une vingtaine de collaborateurs sous la direction de Pierre-André Schopfer. Les machines, équipements et lignes complètes de traitement de surface qu’elle développe sont destinées au traitement automatique de pièces techniques de tailles diverses, allant du microcomposant à la pièce mécanique destinée à l’industrie automobile par exemple. «Chaque application est un nouveau défi», précise Claude Gmünder, responsable des ventes.
 
Ligne de traitement de surface.
 
Actuellement plus de 1000 machines et installations STS sont en fonction dans une cinquantaine de pays. Vu la grande densité industrielle suisse et notamment en raison de la prépondérance des industries de l’horlogerie et de la microtechnique dans la région, en 2013 par exemple, 70 % des ventes se sont faites en Suisse. En effet, les machines et lignes de traitement de surface concernent avant tout des industries telles que l’horlogerie, la micromécanique, la mécanique générale, mais aussi bien le médical, l’automobile et l’aéronautique que l’électronique, la connectique et les composants électroniques, entre autres applications. La grande originalité des processus est l’utilisation généralisée de la technique de vibration, appelé Vibarrel®, qui assure en cours de processus une régularité remarquable des traitements et assure un dépôt galvanique plus uniforme.
 
Détail d’une ligne de traitement de surface, montrant la complexité des circuits de fluides.
 
Les équipements de traitement de surface sont pratiquement tous réalisés sur mesure, en fonction des spécificités des produits. Ceci nécessite un important travail d’ingénierie. En outre, les installations vont de la petite unité de traitement jusqu’à la grande ligne de production comportant de nombreux processus. Les seuls composants achetés sont, par exemple, des pompes, moteurs, commandes électroniques, ainsi que le système de sécurité. Tout le reste est entièrement fabriqué sur plans, en sous-traitance dans des entreprises régionales. Les systèmes sont ensuite assemblés et testés dans les halles de montage de STS Industrie.
L’entreprise fournit, pour chaque cas, une solution complète, depuis la définition du produit (par CAO avec le logiciel Autodesk Inventor) jusqu’à l’acceptation finale. Les lignes de production sont assemblées et testées dans l’usine, puis démontées et installées chez l’utilisateur. Les logiciels d’exploitation sont réalisés et paramétrés en interne pour correspondre exactement à l’application. Les diagnostics peuvent être réalisés à distance et un support de service après-vente avec interventions sur le site est opérationnel dans les 24 heures en cas de besoin.
 
Armoire de l’appareillage.
 
La sécurité du personnel au premier plan
Pour ces installations, notamment dans le cas des lignes de processus automatiques de grandes dimensions, la sécurité du personnel revêt une grande importance. «En principe, les interventions humaines se limitent à la mise en train, aux essais et à la maintenance du système. Il s’agit donc d’éviter tout risque d’accident de personnes, notamment en cas d’intrusion intempestive. Des règles très strictes sont d’ailleurs édictées par des instances internationales et nationales en matière de sécurité du personnel, lesquelles définissent et engagent la responsabilité du fabricant de systèmes de sécurité et celle du responsable de l’application», précise Jean-Marc Walther, ingénieur de vente chez Pilz. En Suisse, par exemple, il existe depuis une vingtaine d’années une loi fédérale, revue et complétée à plusieurs reprises, ayant trait à la responsabilité du fait des produits. La plupart des pays possèdent également leur propre législation en la matière. Exigences sur lesquelles viennent encore se greffer des standards européens, symbolisés notamment par le fameux marquage CE.
 
Automate de sécurité Pilz PNOZ m1p dans l’armoire de l’appareillage.
 
Des solutions pour assurer la sécurité du personnel
Les lignes de traitement de surface STS sont entièrement protégées par des équipements de sécurité réalisés par Pilz. Ce sont divers éléments disposés dans les endroits dangereux, réunis en réseau.
En effet, Pilz est une non seulement entreprise spécialisée dans le domaine des techniques d’automatismes, de contrôle-commande, d’asservissement et d’entraînement, mais s’est également forgé une renommée en sa qualité d’expert en sécurité pour la protection des hommes, des machines et de l’environnement, en proposant à travers le monde des solutions matérielles et logicielles personnalisées pour tous genres d’industries, dont évidemment les lignes de traitement de surfaces qui font l’objet de cet article,
 
Verrou de sécurité PSENslock.
 
Le dispositif de sécurité par le détail
En divers points stratégiques des lignes de traitement de surface STS, se trouvent des dispositifs de sécurité de couleur jaune. A noter par exemple le dispositif PSENslock, qui empêche l’ouverture intempestive d’une protection amovible. Il est doté d’un dispositif de verrouillage à aimant de maintien sans contact développant force de rétention de 100 kg.
 
Cordon de sécurité PSENrope.
 
Pour protéger une zone étendue, un dispositif appelé PSENrope. La zone dangereuse est balisée par un cordon de protection relié à un capteur de traction. Lorsqu’un effort est exercé sur le cordon de protection, un signal est émis, provoquant le cas échéant l’arrêt de l’installation.
Dans l’armoire de commande de l’installation, un automate de la gamme PNOZmulti assure la configuration et la gestion de l’ensemble des fonctions de sécurité de l’installation.
 
Conception CAO des installations de traitement de surface sur Autodesk Inventor.
 
Pilz Industrieelektronik GmbH
5506 Mägenwil
Tél.: 062 889 79 30
 
STS Industrie SA
1462 Yvonand
Tél.: 024 430 02 80
www.stsindustrie.com


27 Juin 2018  |  Traitement de surfaces

Des processus de peinturage et de revêtement performants

Lorsqu’il est question de processus de peinturage et de revêtement, l’objectif est évident: réduire les coûts unitaires des pièces traitées. Cela n’est réalisable qu’à la condition d’obtenir la qualité de surface définie et une forte productivité pour une consommation de matériel et d’énergie aussi réduite que possible.
16 Avril 2018  |  Traitement de surfaces

L’entretien des installations de traitement de surfaces

Les traitements de surfaces dépendent d’installations fiables sur lesquelles l’utilisateur peut compter. Afin de les optimiser pour atteindre un rendement optimal, ERNE surface conseille de contrôler régulièrement leurs composants. Des thermoplongeurs ou des points de contact défectueux, par exemple, peuvent entraîner un risque accru d’incendie.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch