21 Avril 2019  |  Énergie
Publié uniquement sur Internet

Énergie: une grande initiative européenne de recherche

Une alternative écologique à la production de combustibles et de produits de base de l’industrie chimique à base de combustibles fossiles et à forte intensité énergétique, basée uniquement sur l’énergie solaire et les matières premières généralement disponibles, tel est l’objectif ambitieux d’un consortium de vingt partenaires européens de la science, de la recherche et de l’industrie, dont l’Empa est la seule organisation suisse.

Aujourd’hui, les combustibles et les produits de l’industrie chimique proviennent principalement des combustibles fossiles. Cela devrait changer à l’avenir. L’énergie solaire et les gaz de l’atmosphère, tels que le dioxyde de carbone, l’eau et l’azote doivent permettre une alternative durable, pour la synthèse de l’ammoniac, par exemple, qui est au cœur de la fabrication des engrais.
L’objectif visé par cette initiative est un cycle du carbone durable, qui réduise, dans un premier temps, la teneur en CO2 de l’atmosphère et la stabilise à long terme à un niveau compatible avec le climat. Dans le même temps, les terres et les ressources naturelles devraient être utilisées de manière durable dans le sens d’une économie circulaire.
Sur la voie d’un «solarburant», carburants et produits de l’industrie chimique. (Image: iStockphoto)
 

En marche vers une initiative de recherche à grande échelle
Pour concrétiser cette vision, vingt partenaires européens issus d’universités, de laboratoires de recherche et de l’industrie ont lancé le projet «SUNRISE – Énergie solaire pour une économie circulaire». Ce projet a été récemment sélectionné comme l’une des six «mesures de coordination et de soutien» (ASC) du programme-cadre de recherche «Horizon 2020» de l’Union européenne. Il est donc candidat à la prochaine grande initiative de recherche européenne, comparable aux projets phare précédents.
SUNRISE sera financé pour un an à partir du printemps 2019, à hauteur d’un million d’euros. Pendant ce temps, les partenaires élaborent les bases d’une initiative de recherche à grande échelle. Il s’agit notamment de l’élaboration d’une feuille de route technologique, d’une structure de coordination, ainsi que de la mobilisation des acteurs industriels, universitaires et sociaux.

Stockage saisonnier de l’énergie
Le projet ASC est coordonné par Huub de Groot, professeur de chimie organique biophysique à l’Université de Leiden, aux Pays-Bas. Il y voit un énorme potentiel pour un grand projet de recherche européen dans ce domaine: «Dans un avenir prévisible, un portefeuille de technologies SUNRISE conduira à des industries climatiquement neutres dans des villes intelligentes et vivables, qui vont bien au-delà des attentes actuelles. Nous allons permettre le stockage saisonnier de l’énergie dans une société sans déchets, tout en réduisant les émissions de CO2», déclare-t-il.

Vingt partenaires de treize pays européens
Ce projet implique vingt partenaires de treize pays européens: sept universités, huit instituts de recherche, deux organisations européennes et trois entreprises. L’Empa est le partenaire suisse du consortium SUNRISE.
Artur Braun, physicien de l’Empa, représente cet institut au sein du consortium. «Nous sommes en train d’examiner les soutiens déjà identifiés dans les différents secteurs à problèmes et nous continuons à travailler à la mise en place de la communauté de recherche pour SUNRISE. Le plan d’affaires et le financement sont également abordés», explique-t-il. «Le sujet est interdisciplinaire. Plusieurs départements de recherche de l’Empa peuvent, à eux seuls, être pris en considération. Nous avons également le soutien d’une douzaine d’autres institutions de recherche, d’universités et de partenaires industriels suisses», ajoute le physicien.

Cent-cinquante institutions au niveau mondial
Dans le même temps, quelque 150 institutions, dont des organisations universitaires, des entreprises industrielles, des réseaux stratégiques, des agences de financement, des ministères nationaux et des ONG soutiennent le projet SUNRISE dans toute l’Europe et sur tous les continents. L’objectif étant de lancer une initiative de recherche à grande échelle, interdisciplinaire et inclusive, prenant en compte non seulement les questions technologiques et économiques, mais aussi les questions sociales, l’urbanisme et l’aménagement du territoire, la gestion des eaux et l’agriculture.
Le consortium a l’intention de publier un plan de mise en œuvre de l’initiative de recherche d’ici la fin du mandat de l’ASC au printemps 2020. Ce plan comprend les objectifs à court et à long terme, les ressources et les critères nécessaires à un effort ouvert, inclusif et interdisciplinaire, conformément aux principes de la recherche et de l’innovation responsables.
www.sunriseaction.com
 
Artur Braun
Empa
Tél. 058 765 48 50
artur.braun@empa.ch

Prof. Huub de Groot
Université de Leiden
Tél. +31 71 527 45 39
groot_h@lic.leidenuniv.nl


16 Novembre 2018  |  Énergie

Des réacteurs innovants à base de sphères de combustible

Comme tous les domaines de la technique, la technologie nucléaire ne cesse de se développer. Ainsi, le concept de réacteur haute température à lit de boulets, éprouvé en Allemagne il y a des décennies, connaît actuellement un nouvel essor en Chine. Ce système de réacteur améliore la sécurité déjà très élevée des centrales nucléaires modernes: pour des raisons inhérentes aux lois de la nature, aucune fusion du cœur n’est possible en cas d’accident.
09 Décembre 2018  |  Énergie

Une éolienne urbaine remporte un prix prestigieux

Deux jeunes inventeurs originaires du Chili et du Kenya se sont inspirés d’un rover spatial de la NASA pour générer de l’électricité dans des villes exposées au vent. C’est grâce à cette invention – l’O-Wind –, que Nicolas Orellana et Yaseen Noorani ont remporté le prix international James Dyson 2018.
POLYMEDIA SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch