12 Octobre 2018  |  Technique médicale
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 08/2018

La lumière bleue pour soigner les plaies chroniques

Dans le cadre du projet européen MEDILIGHT, le CSEM et six autres partenaires ont développé une nouvelle solution de traitement des plaies chroniques. Ce dispositif portable se sert de la lumière bleue pour améliorer et accélérer le processus de cicatrisation. Un prototype a été présenté le 2 juillet au sein des Laboratoires Urgo à Chenôve, près de Dijon, lors de l’évènement de clôture du projet de recherche.

Les plaies chroniques représentent un lourd fardeau sociétal. Difficiles à traiter car elles ne suivent ni le processus, ni la durée classique de cicatrisation, elles affectent plus de 40 millions de patients et coûtent plus de 40 milliards d’euros chaque année aux systèmes de santé.
Les propriétés antimicrobiennes et anti-inflammatoires de la lumière bleue au début du processus de cicatrisation étaient déjà connues car, contrairement à la lumière UV, elle ne détruit pas les tissus. Il n’y avait toutefois jusqu’à ce jour, aucune preuve tangible des effets bénéfiques de son irradiation dans les étapes ultérieures de cicatrisation.
 
Le système de luminothérapie miniaturisé pour la stimulation et le suivi de la cicatrisation.
 
 
Accélération du processus de cicatrisation
Dans le cadre du projet européen MEDILIGHT, le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) et six autres partenaires ont testé le potentiel de ce type de lumière pour le traitement des plaies chroniques. Cette collaboration a permis de démontrer que la lumière bleue offre bien plus qu’un simple effet antibactérien. Son action antiproliférative a été clairement prouvée, montrant qu’elle tue les bactéries et empêche une épidémisation excessive au tout début du processus de cicatrisation.
Le consortium a également démontré qu’elle est capable d’activer des cellules cutanées essentielles, comme les kératinocytes et les fibroblastes, grâce à une quantité de lumière appropriée, et ainsi accélérer le processus final de cicatrisation.
 
Un système portable intelligent
Le prototype développé montre, qu’intégrée dans un système portable intelligent, la lumière bleue pourrait être une solution pour le traitement des plaies chroniques, comme les ulcères du pied diabétique. Ce projet ouvre ainsi la voie à une potentielle commercialisation d’outils basés sur la luminothérapie pour contrôler la cicatrisation.
Cette application ne représente qu’un exemple des opportunités offertes par ce projet, car il pourrait permettre de relever d’autres défis dans le secteur médical, comme la désinfection d’instruments médicaux et d’environnements opératoires. «Avec la découverte et la démonstration de l’efficacité de la lumière bleue, à la fois par son action antibactérienne et sa stimulation des cellules cutanées, le projet MEDILIGHT a permis aux Laboratoires Urgo de déposer deux brevets clés», explique Marielle Bouschbacher, responsable de projet chez Urgo.
 
Le système MEDILIGHT
Le système MEDILIGHT intègre un système de capteurs optiques et de température pour suivre l’avancée et l’historique de la cicatrisation pendant le traitement. Il comprend deux composants. D’une part, un pansement à usage unique avec un système de LED fin et flexible avec des capteurs intégrés, qui apporte la lumière optimale pour la plaie et contrôle sa température, ainsi que l’oxygénation du sang. D’autre part, un module électronique miniature non jetable qui garantit le contrôle, le relevé de données et la communication sans fil.
 
À propos de MEDILIGHT
MEDILIGHT est un groupement européen fondé au sein du programme Horizon 2020, grâce à une contribution de l’Union européenne de 3,2 millions d’euros, débuté en février 2015 et qui se termine fin juillet 2018. Le groupement est fondé sur les compétences des sept partenaires suivants: Technische Universität Berlin (TUB); Laboratoires URGO; Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg; CSEM); SignalGeneriX Ltd, Chypre; Microsemi Semiconductor Limited, Royaume-Uni et AMIRES s.r.o., République tchèque.
Site Internet du projet:
www.medilight-project.eu

À propos du CSEM
Le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) est un centre de recherche et de développement (partenariat public-privé) spécialisé dans les microtechnologies, les nanotechnologies, la microélectronique, l’ingénierie des systèmes, le secteur photovoltaïque, ainsi que les technologies d’information et de communication. Le CSEM compte plus de 450 collaboratrices et collaborateurs hautement qualifiés, répartis entre les sites de Neuchâtel, d’Alpnach, de Muttenz, de Landquart et de Zurich.
 
 
CSEM
2000 Neuchâtel
Tél. 032 720 5111
 
Laboratoires Urgo
F-21300 Chenôve
Tél. +33 (0)3 80 54 50 00
www.urbo-group.fr


03 Octobre 2018  |  Technique médicale

Un matériau innovant pour cages cervicales et lombaires

Les cages intersomatiques cervicales et lombaires BlackArmor® en carbone et polyéther-éther-cétone (PEEK), mises au point par l’entreprise suisse Icotec, sont composées d’un matériau innovant radio-transparent, qui s’intègre rapidement avec les embouts vertébraux grâce au revêtement rugueux en titane Ti-iT®. L’entreprise a reçu l’approbation de la FDA pour commercialiser ces cages.
08 Octobre 2018  |  Technique médicale

L’électrochimie débusque les protéines résistantes aux antibiotiques

Des chercheurs de l’EPFL, en collaboration avec l’hôpital du Valais à Sion et l’Université de Fudan à Shanghai, ont développé pour la première fois un système d’analyse des bactéries qui permet de voir rapidement et avec précision les protéines associées à la résistance aux antibiotiques.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch