15 Août 2018  |  Économie
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 05/2018

Les perspectives d’exportation des PME au deuxième trimestre 2018

Selon le dernier sondage de Switzerland Global Enterprise (S-GE), les deux tiers des PME interrogées tablent à nouveau sur une croissance de leurs exportations au deuxième trimestre 2018. Cet optimisme se reflète dans le baromètre des exportations du Credit Suisse, qui présente lui aussi un tableau positif et vient étayer les prévisions: une nette hausse des exportations de 4 % en 2018.

C’est dans les secteurs fortement cycliques conjoncturels, comme l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux suisse (industrie MEM), ou encore la chimie, que la croissance devrait être la plus forte. Les exportations pharmaceutiques devraient aussi augmenter, mais dans une moindre mesure. Malgré les tendances protectionnistes et la multiplication des barrières commerciales, une PME sur deux considère que ses chances de croissance sur le plan international sont aussi bonnes aujourd’hui qu’il y a cinq ans.
Le baromètre des exportations de Credit Suisse, qui reflète la demande étrangère de produits suisses, indique 2,49 points. Une valeur réjouissante, qui confirme les prévisions pour 2018, qui tablent sur une croissance des exportations de 4 % par rapport à 2017, comme au trimestre précédent.
 
Les prévisions pour 2018 tablent sur une croissance des exportations de 4 % par rapport à l’an dernier.
 
 
L’importance de la diversification
Pour Credit Suisse, ces projections soulignent une fois de plus l’importance de la diversification. Plus les exportations sont diversifiées par secteur et par pays, mieux l’industrie exportatrice suisse est armée pour résister aux événements dans les différents secteurs, ainsi qu’aux tendances protectionnistes dans certains pays.
 
Attentes à l’exportation: toujours au beau fixe
Les attentes à l’exportation des PME de Switzerland Global Enterprise (S-GE) indiquent un nouveau record de 78,3 points au début du 2e trimestre 2018. Il s’agit d’un indice pondéré prenant en compte les attentes à l’exportation des PME et les ventes effectives réalisées au trimestre précédent. Il s’établit sur une échelle de 0 à 100. Ces attentes indiquent le meilleur score jamais relevé depuis le début du sondage en 2010.
Près des deux tiers des PME suisses interrogées par S-GE entendent augmenter leurs exportations au prochain trimestre. Si 47 % des entreprises tablent sur une hausse de leurs ventes sur le plan international, comprise entre 1 et 10 %, 16 % d’entre elles visent une croissance de 10 à 25 % et 3 % misent sur une hausse encore supérieure. Seules 4 % des entreprises s’attendent à un recul de leurs exportations.
 
 
 
L’Allemagne toujours le premier marché
L’Allemagne reste incontestablement le premier marché d’exportation, où 83 % des PME ont l’intention de vendre des biens ou des services au cours des six prochains mois. La France est le deuxième marché visé: 66 % des entreprises interrogées souhaitent y exporter. Viennent ensuite les États-Unis (54 %), puis l’Autriche (53 %) et l’Italie (49 %). Ces six prochains mois, 46 % des PME suisses entendent aussi exporter aux Pays- Bas, 44 % vers la Chine, 42 % au Royaume-Uni et 41 % en Scandinavie.
 
 
 
Davantage d’obstacles au commerce
Alors que les conditions économiques mondiales et, partant, le potentiel de croissance sur le plan international demeurent prometteurs, les barrières commerciales se multiplient dans le monde. Les PME suisses prennent très au sérieux cette tendance, qui se fait sentir depuis quelques années.
La moitié d’entre elles estiment que les opportunités de croissance restent inchangées depuis cinq ans, l’autre moitié pense qu’il est plus difficile aujourd’hui de se développer sur le plan international, la première cause invoquée étant l’instabilité des taux de change. L’augmentation des tendances protectionnistes dans de nombreux pays, la complexité des droits de douane et la prolifération des exigences et des normes sont d’autres motifs cités.
Un nombre appréciable de PME (52 %) s’attendent à ce que de nouvelles barrières commerciales apparaissent au cours des cinq prochaines années. Si 35 % d’entre elles disent ne pas être dissuadées par ces obstacles, 37 % vont y regarder à deux fois avant de se lancer sur un nouveau marché. Et 28 % ont d’ores et déjà renoncé à entrer sur un marché en raison de barrières commerciales trop difficiles à franchir.
L’entrée sur le marché russe est considérée comme très compliquée par les exportateurs. Est également tenue pour difficile, l’entrée sur les marchés iranien, brésilien et chinois. Les pays considérés comme étant les plus faciles d’accès sont l’Allemagne, la France et l’Autriche. Il est intéressant de noter que l’Iran, pourtant jugé difficile, reste le pays où la plupart des PME souhaitent démarrer de nouvelles activités commerciales.
 
Le baromètre des exportations de Credit Suisse
Le baromètre des exportations de Credit Suisse explore le rapport entre les exportations suisses et la demande des marchés étrangers. Le baromètre se compose d’importants indicateurs avancés pour l’industrie dans les 28 débouchés les plus importants de la Suisse. Ces indicateurs donnent généralement des prévisions à un ou deux trimestres. Les valeurs sont ensuite pondérées en fonction de chaque pays.
 
 
 
Les attentes à l’exportation de Switzerland Global Enterprise
Le concept à la base de l’indicateur sur les attentes à l’exportation de S-GE est simple: les PME n’ont qu’à indiquer si elles tablent, pour le trimestre en cours, sur une hausse, une stagnation ou une baisse de leurs exportations, par rapport au trimestre précédent. La même question leur est posée pour le trimestre à venir, par rapport au trimestre en cours.
Pour donner son caractère prospectif à l’indicateur, le facteur exportations attendues au trimestre à venir est pondéré à 60 %, tandis que les exportations du trimestre en cours pèsent 40 %. Les attentes des PME donnent des valeurs comprises entre 0 et 100; les valeurs comprises entre 0 et 50 indiquent un recul attendu, celles entre 50 et 100 une prévision de croissance.
Les attentes à l’exportation des PME sont tirées de sondages trimestriels réalisés auprès d’un panel de 200 entreprises suisses issues des branches chimie/pharmaceutique, construction de machines, biens de consommation, industrie des métaux, papier, électrotechnique, industrie de précision, technologies de l’information et de la communication, alimentation et services.
 
À propos de Switzerland Global Enterprise
Switzerland Global Enterprise (S-GE) a pour mission d’accompagner les entreprises sur de nouveaux marchés. Son rôle est de promouvoir les exportations et les investissements sur mandat de la Confédération, d’aider ses clients à explorer de nouveaux débouchés et, ce faisant, de renforcer la place économique suisse. Promotrice d’un réseau mondial d’experts et partenaire de confiance des entreprises, des cantons et du gouvernement suisse, S-GE est le service d’information suisse de référence pour toute question d’internationalisation.
 
Switzerland Global Enterprise
1020 Renens
Tél. 021 545 94 94
 


05 Décembre 2018  |  Économie

Industrie MEM: une évolution des affaires réjouissante

L’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux est en bonne voie. Durant le premier semestre 2018, les entrées de commandes ont augmenté de 24,1 % et le chiffre d’affaires de 16,4 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les exportations de marchandises ont augmenté quant à elles de 7,5 % pour atteindre une valeur de 34,8 milliards de francs.
25 Juin 2018  |  Économie

Industrie MEM: forte augmentation des entrées de commandes

La situation de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux n’a plus été aussi bonne depuis longtemps. Par rapport à l’année précédente, les chiffres d’affaires ont augmenté en 2017 de 9,4 %, les entrées de commandes de 7,5 % et les marchandises d’exportation de 5,5 %. Seule la rentabilité est encore insatisfaisante pour 44 % des entreprises MEM.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch