02 Mai 2018  |  Économie
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 02/2018

Les perspectives d’exportation des PME au 1er trimestre 2018

Les attentes à l’exportation des PME suisses ont atteint un niveau record depuis le début des relevés en 2010. Selon le dernier sondage réalisé par Switzerland Global Enterprise sur les attentes des exportateurs, près de 62 % des PME tablent sur une croissance de leurs exportations au début du premier trimestre 2018.

Le baromètre des exportations de Credit Suisse, qui mesure la demande étrangère de produits suisses, indique une valeur supérieure à celles relevées lors du boom de 2004-2007 et de la reprise industrielle de 2010-2011. Credit Suisse estime que la croissance des exportations continuera à être dynamique. En effet, la grande banque prévoit, pour 2018, une hausse des exportations réelle de plus de 4 %.
Cette vigueur est due à la croissance de l’industrie dans plusieurs branches, dans les principaux marchés d’Europe et des États-Unis. Alors que l’industrie suisse affichait des résultats encore mitigés en 2015 et 2016, essentiellement en raison du franc fort, elle devrait retrouver le cap de la croissance en 2018 et même redynamiser l’ensemble de l’économie suisse.
Credit Suisse estime que l’euro va s’apprécier durablement face au franc. L’évolution du cours de change devrait ainsi avoir un impact positif sur les marges des exportateurs.
Sascha Jucker, économiste chez Credit Suisse, déclare: «Les perspectives d’exportation pour 2018 sont excellentes. Nous estimons que l’euro va continuer à s’affermir au cours de cette année. Alliée à l’inflation dans les principaux débouchés de la Suisse, l’appréciation de la monnaie unique dopera la compétitivité des PME.»
Quant à Alberto Silini, responsable du conseil chez Switzerland Global Enterprise, il affirme: «Des attentes à l’exportation aussi élevées reflètent la situation exceptionnelle des PME suisses. L’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux suisse (industrie MEM), en particulier, qui a passablement souffert ces dernières années, peut espérer une forte reprise. Signalons aussi que l’Allemagne reste la destination phare des exportateurs. Pour les PME, ces excellentes perspectives sont l’occasion de découvrir de nouveaux marchés.»
 
Ce graphique souligne le caractère prospectif du baromètre des exportations de Credit Suisse: la corrélation entre la croissance de l’exportation (moyenne pondérée sur 6 mois) et le baromètre avec une prospective à un trimestre se monte à 0,82. Outre le pronostic pour l’ensemble des exportations, le baromètre permet aussi de faire des prévisions pour certaines branches ou régions.
 
 
Le rôle de l’inflation
La courbe des prix sur les marchés d’exportation joue aussi un rôle majeur. L’inflation a fait bondir les prix des biens industriels en Europe et aux États-Unis en 2017. Ces augmentations se sont peu répercutées sur l’industrie suisse jusqu’ici. C’est pourquoi beaucoup d’exportateurs suisses ont gagné en compétitivité l’an dernier.
Comme en 2017, il faudra compter cette année, sur un taux d’inflation sur les principaux débouchés des exportateurs helvétiques, plus élevé qu’en Suisse. On prévoit une inflation de 1,5 % dans la zone euro et de 0,5 % en Suisse. Les États-Unis tablent sur une inflation encore plus importante, de 2,0 %. Même si les cours de change de l’euro et du dollar restent stables, la compétitivité des PME suisses devrait se maintenir à un bon niveau.
 
Près de 62 % des PME suisses interrogées disent vouloir exporter davantage au prochain trimestre. Seules 31 % des PME s’attendent à une stagnation de leur volume d’exportation et 6 % à un recul. Au début du 4e trimestre 2017, 36 % prévoyaient une stagnation.
 

L’Allemagne: premier débouché
L’Allemagne reste incontestablement le premier marché d’exportation pour la Suisse. Près de 78 % des PME veulent y vendre leurs biens ou services au premier semestre 2018. Viennent ensuite la France, citée par 64 % des entreprises interrogées, puis les États-Unis (54 %), suivis de l’Italie et de l’Autriche (53 %). Ces six prochains mois, 43 % des PME suisses entendent exporter en Chine, en Espagne et au Royaume-Uni et 41 % en Scandinavie et aux Pays-Bas.
 
La valeur de l’euro est capitale pour la compétitivité des exportateurs suisses car ils doivent absorber les fluctuations de change et assumer le risque monétaire. Si une dépréciation de l’euro réduit les marges des exportateurs, une appréciation a une répercussion positive sur leurs ventes.
 
 
Le baromètre des exportations: méthodologie
Le baromètre des exportations de Credit Suisse explore le rapport entre les exportations suisses et la demande des marchés étrangers. Il se compose d’importants indicateurs avancés dans vingt-huit débouchés de la Suisse. Ces indicateurs donnent généralement des prévisions à un ou deux trimestres. Ces valeurs sont ensuite pondérées avec la part d’exportations de chaque pays.
Le baromètre des exportations condense ces informations en un indicateur unique. Puisqu’il s’agit de données normalisées, le baromètre indique des moyennes standardisées. Le seuil de croissance est égal à 0. La croissance moyenne à long terme (près de 5 %) correspond à 1.
 
Attentes à l’exportation des PME: méthodologie
Les attentes à l’exportation des PME sont tirées de sondages trimestriels réalisés auprès d’un panel de deux cents PME suisses représentant les branches pharma/chimie, construction mécanique, biens de consommation, métallurgie, papier, électrotechnique, industrie de précision, technologies de l’information et de la communication, alimentation et services. Il suffit aux PME d’indiquer si elles tablent, pour le trimestre en cours et le trimestre à venir, sur une hausse, une stagnation ou une baisse de leurs exportations.
Pour donner son caractère prospectif à l’indicateur, les exportations attendues pour le trimestre à venir sont pondérées à 60 %, tandis que les exportations du trimestre en cours pèsent 40 %. Les attentes à l’exportation des PME donnent des valeurs comprises entre 0 et 100; les valeurs situées entre 0 et 50 indiquent un recul attendu des exportations, tandis que les valeurs comprises entre 50 et 100 fournissent une prévision de croissance des exportations. Les entreprises doivent livrer des informations complémentaires, comme les raisons du changement de volume à l’exportation, les marchés où elles exportent, etc. Ces données permettent de créer un tableau représentatif des activités exportatrices des PME suisses.
 
Switzerland Global Enterprise
8006 Zurich
Tél. 044 365 51 51
www.s-ge.com
 


23 Mars 2018  |  Économie

Industrie MEM: tendance à la hausse confirmée

La tendance à la hausse dans l’industrie MEM se poursuit. Au cours des neuf premiers mois de l’année dernière, le chiffre d’affaires dans la branche a progressé de 8,2 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les entrées de commandes ont augmenté de 1,1 % et les exportations de marchandises de 3,3 %. Les indicateurs principaux laissent entrevoir une évolution commerciale toujours positive, y compris pour les prochains mois.
25 Juin 2018  |  Économie

Industrie MEM: forte augmentation des entrées de commandes

La situation de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux n’a plus été aussi bonne depuis longtemps. Par rapport à l’année précédente, les chiffres d’affaires ont augmenté en 2017 de 9,4 %, les entrées de commandes de 7,5 % et les marchandises d’exportation de 5,5 %. Seule la rentabilité est encore insatisfaisante pour 44 % des entreprises MEM.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch