08 Mai 2017  |  Électronique
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 03/2017

La gestion de l’obsolescence

Daniel Von Felten*

Le rythme du développement des composants électroniques s’accélérant constamment, les technologies deviennent toujours plus rapidement obsolètes. Ce n’est que grâce à des stratégies ciblées, que l’on peut assurer la disponibilité à long terme des composants électroniques. Plus le rythme de développement est rapide, plus importante est la gestion de l’obsolescence.

Les fournisseurs de produits industriels et de dispositifs médicaux ayant une longue durée de vie, sont confrontés à de graves problèmes. Ils sont tributaires, pendant des années, d’un approvisionnement en pièces de rechange qui, de leur côté, sont soumises à un cycle de vie relativement court. À cela s’ajoute le fait que les limites entre les composants destinés au marché industriel et ceux affectés aux biens de consommation se chevauchent de plus en plus, ce qui raccourcit encore leur durée de vie.
Les entreprises industrielles se trouvent régulièrement face au problème de ne plus pouvoir livrer des composants dont on a grand besoin, car étant devenus obsolètes, ils ne sont plus fabriqués. De nouvelles conceptions requises à la suite de telles obsolescences coûtent des millions chaque année.
 
Cycle de vie des produits. (Source: ZVEI)
 
 
À la différence du cycle de vie particulier des biens de consommation éphémères, qui disparaissent du marché au bout de quelques années pour être remplacés par de nouveaux modèles, le tracé du cycle de vie des produits technologiques destinés à des applications industrielles est un peu plus plat. Après leur obsolescence, on les fabrique encore pendant un certain temps, afin d’assurer l’approvisionnement des composants et des pièces de rechange. Mais au bout de quelques années, on arrête leur production et il devient de plus en plus difficile de se les procurer sur le marché.
 
Les risques d’obsolescence. (Source: ZVEI)
 
 
Un phénomène souvent sous-estimé
Cette situation représente un enjeu considérable pour de nombreuses entreprises, car elles doivent, dès le début de la conception du projet, inclure les durées de vie prévues des pièces qu’elles fabriquent. Ne pas prendre conscience de cette question peut entraîner de graves conséquences financières. Bien que les entreprises réalisent en permanence des programmes de réduction des coûts et que la gestion des risques soit pour elles un sujet essentiel, la gestion de l’obsolescence est souvent sous-estimée, voire négligée, si bien que de nombreuses mesures d’économie sont réduites en cendres par négligence de ce fait.
 
Les divergences du cycle de vie. (Source: ZVEI)

 
La pression de l’innovation
Les cycles de vie des composants et des assemblages électroniques présentent souvent de grandes différences. Fréquemment soumis à une forte pression à l’innovation, les composants font rapidement place à des modèles plus performants. Dans de nombreux cas, les assemblages électroniques sont produits pendant une longue période, sans subir de modification. Il est donc important de tenir compte de leur sécurité d’approvisionnement à long terme.
Des enquêtes effectuées dans la branche montrent que l’obsolescence des composants est très fréquente et que 70 % des entreprises y sont confrontées plusieurs fois par mois. Certes, pour près de la moitié d’entre elles, les coûts engendrés par l’obsolescence sont jugés acceptables; en revanche, plus de 50 % des cas d’obsolescence entraînent des frais que l’on estime élevés à très élevés. Il est donc important de s’y préparer!
 
Enquête sur la gestion de l’obsolescence. (Source: ZVEI)
 
Ces coûts ont plusieurs causes. L’approvisionnement de composants de remplacement est toujours plus difficile et plus coûteux, car des adaptations logicielles sont souvent nécessaires. À cela s’ajoute la forte pression des délais, lorsque le problème est perçu trop tardivement et qu’il y a pénurie d’approvisionnement. En raison de la grande complexité des appareils électroniques, cette situation va continuer de s’aggraver. En effet, 90 % des personnes interrogées considèrent que les problèmes d’obsolescence vont devenir de plus en plus fréquents.
 
Enquête sur la gestion de l’obsolescence. (Source: ZVEI)
 
 
Prendre les devants
En observant les cycles de vie des composants, on peut agir à temps et prendre des mesures de précaution, comme acheter en quantités suffisantes, surtout lorsqu’un préavis a été communiqué (achats de dernière minute). Pour éviter toute surprise, il faut vérifier suffisamment tôt les possibilités d’utilisation de composants alternatifs, tout en sachant que des requalifications et de nouvelles certifications coûteuses peuvent se révéler nécessaires. Si cela n’est pas possible économiquement parlant, il faut constituer un stock approprié de composants.
Entreposer un grand nombre de pièces nécessite un capital important; on risque donc d’acheter trop de composants, qui deviendront obsolètes, qui ne seront plus utilisables par les générations suivantes et qui devront être éliminés un jour ou l’autre. Avec chaque prolongation du stockage, le risque de perte augmente en raison du vieillissement des pièces, si bien que le capital immobilisé s’autodétruit purement et simplement.
 
Mesures et risques de l’obsolescence. (Source: ZVEI)
 
 
Normes et directives
La norme DIN EN 62402 stipule que:
  • «L’obsolescence est inévitable. On ne peut pas l’empêcher, mais une planification prévisionnelle et minutieuse peut minimiser ses effets, ainsi que ses coûts.»
  • «La gestion de l’obsolescence est indispensable pour obtenir un rapport coûts-efficacité optimum sur l’ensemble du cycle de vie d’un produit.»
 
En d’autres termes, une gestion responsable de l’obsolescence est non seulement essentielle pour la planification des flux de matériel et de capital dans l’entreprise, mais elle est également au service de la clientèle, car elle a une influence décisive sur les coûts d’acquisition, d’entretien et de remplacement de chaque produit. En principe, la gestion de l’obsolescence est nécessaire à tous les niveaux de la chaîne de valeur – et ceci se répercute sur tous les postes situés en aval. Cela est vrai non seulement dans le propre intérêt de l’entreprise, mais cela représente aussi une prestation offerte aux clients.
 
Soutien pour la gestion de l’obsolescence d’un fabricant d’électronique. (Source: ZVEI)

 
Gestion passive de l’obsolescence
Dans la gestion passive de l’obsolescence, on réagit au préavis du fabricant concernant la fin de vie d’un composant. Ce procédé est risqué, car tous les distributeurs ne disposent pas d’un procédé d’information fiable. Pour ce qui est des composants n’ayant pas fait l’objet d’un approvisionnement relativement récent, les distributeurs n’émettent aucun préavis. Enfin, ce procédé ne fonctionne pas pour la gestion du matériel de réparation. Afin que l’information parvienne vraiment aux points cruciaux, la transmission des informations doit circuler des distributeurs au fabricant des équipements, en passant par les assembleurs.
 
Exemple d’une liste d’état des composants.

 
Gestion active de l’obsolescence
Dans la gestion active de l’obsolescence, on contrôle périodiquement la disponibilité des composants. De puissantes banques de données des fournisseurs sont disponibles pour effectuer les analyses et vérifier la conformité.
La gestion active de l’obsolescence offre les avantages suivants:
  • Des informations détaillées sur les cycles de vie prévisionnels des composants.
  • Des informations précoces sur la fin de vie des composants.
  • Une vue d’ensemble de tous les composants utilisés.
  • On peut y regrouper de nouveaux designs d’emballage et réduire ainsi les coûts.
  • Disponibilité d’informations supplémentaires sur les fabricants et les composants (conformité, sources uniques ou multiples, autorisations, risques, etc.).
 
Exemple d’une liste de conformité.

 
Gamme de prestations
Un bon partenaire de services de fabrication d’électronique assure la disponibilité à long terme des produits dans la qualité requise. Dans ce domaine, Iftest propose des prestations adaptées aux besoins des clients. Une banque de données en ligne est mise gratuitement à la disposition des clients.
L’analyse des listes de pièces (analyse BOM) permet de vérifier si l’obsolescence menace certains composants. Des informations sur la conformité, sur d’autres fabricants potentiels, ainsi que sur la classification des risques des composants est disponible.
La disponibilité à long terme des composants est vérifiée en permanence.
Sur la base des prévisions de disponibilité pour les deux à huit prochaines années, Iftest fait des recommandations et définit des mesures concernant l’approvisionnement ou la substitution, qui sont mises en œuvre, si nécessaire.
Dans normalisation des procédures de préavis, les informations sont rassemblées et mises à disposition des clients comme outil de décision. Chaque composant dispose d’un justificatif d’utilisation, si bien qu’il est possible d’identifier chaque produit d’un simple clic de souris.
Dès que la disponibilité d’un composant est limitée, d’autres mécanismes d’approvisionnement entrent en jeu, comme la recherche de composants de remplacement ou le développement de solutions de remplacement. Après entente, le service de réparation s’occupe de la remise en état et de la logistique, ainsi que de la garantie des composants de remplacement.
 
Exemple d’un diagramme de disponibilité.
 
 
Analyses à l’aide d’une banque de données
Iftest effectue des analyses à l’aide de la banque de données d’IHS. Celle-ci contient des données récentes de plusieurs millions de composants électroniques fournis par plus de mille fabricants. Les informations suivantes sont, entre autres, disponibles:
  • Conformité UE-RoHS et exceptions
  • RoHS chinois
  • REACH SVHC
  • Données et documentation sur les matières premières provenant de régions de conflits
  • Disponibilité des matières dangereuses avec poids et concentration
  • Informations concernant le cycle de vie des produits
  • Analyse des risques, etc.
 
Bibliographie
  • ZVEI – Zentralverband Elektrotechnik- und Elektronikindustrie e. V.
  • DIN Deutsches Institut für Normung
 
Les causes de l’obsolescence
Les causes de l’obsolescence sont multiples:
  • le vieillissement des éléments dû aux progrès techniques
  • le fabricant d’origine disparaît du marché
  • le fabricant adapte sa production pour des raisons économiques
  • des équipements insuffisamment documentés peuvent souvent devenir obsolescents.
 
À propos d’Iftest AG
Iftest AG est un partenaire système pour l’électronique industrielle et médicale. Ses prestations englobent le développement en électronique, l’agencement de circuits imprimés, l’élaboration de prototypes et l’industrialisation, ainsi que la production électronique.
 
Iftest AG
5430 Wettingen
Tél. 0 56 437 37 37
 

* Iftest AG


30 Août 2017  |  Électronique

Un oscilloscope pour tester les interfaces MIPI®

Les smartphones modernes sont dotés de nombreux composants qui communiquent par le biais d’interfaces normalisées par l’alliance MIPI®. Les oscilloscopes R&S®RTO permettent une analyse efficace de l’intégrité des signaux et du contenu des données sur ces interfaces, ainsi qu’une localisation rapide des erreurs.
13 Octobre 2017  |  Électronique

Un convertisseur de 10 bit pour de nouveaux oscilloscopes

Convertisseur analogique-numérique de 10 bit, mémoire de 10 Méch. et écran tactile de 10,1’’ sont trois caractéristiques de la nouvelle série d’oscilloscopes R&S®RTB2000. Grâce à leurs nombreuses fonctions, ces instruments permettent de réaliser de nombreuses tâches de mesure dans les secteurs de l’industrie et de l’enseignement.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch