22 Janvier 2017  |  Manutention
Publié uniquement sur Internet

Des installations de manutention pour cimenteries

En tant que fournisseur système, BEUMER Group développe des solutions adaptées aux besoins des cimenteries. Les divers modèles d’installations de manutention, de chargement et de remplissage qu’il propose ont pour objectif d’améliorer le fonctionnement des installations et de réduire le nombre d’interventions de maintenance.

Le transport du clinker dans les cimenteries requiert une installation de manutention susceptible de répondre à de hautes exigences. Le produit sort du refroidisseur de clinker à une température pouvant atteindre 200 °C, voire même 600 °C s’il y a des incrustations, avant d’être stocké dans un silo. Il faut, pour le transporter sans encombre, que l’installation de manutention résiste à de hautes températures. Pour ce faire, les transporteurs à tabliers métalliques BEUMER, extrêmement résistants, ont l’avantage de permettre des tracés compliqués et d’importantes hauteurs de transport.
Comme l’explique Michael Brachthäuser, directeur de la division ciment de BEUMER Group, «leurs tirants sont généralement les solides chaînes articulées doubles de BEUMER». Il est ainsi possible de surmonter, à une vitesse de 0,3 m/s, des inclinaisons pouvant atteindre 60°. «Pour augmenter la capacité, nous avons développé une variante dans laquelle les tabliers métalliques sont fixés à une courroie au lieu d’une chaîne», explique-t-il.
 
La machine de remplissage rotative BEUMER fillpac R est dotée d’une électronique de pesage éprouvée.
(Photo: BEUMER Group GmbH & Co. KG)
 
 
Des courroies plutôt que des chaînes
Les éléments de base de cette variante sont constitués par des courroies éprouvées, telles qu’elles sont utilisées dans les élévateurs à godets. Des câbles en acier renforcent ces courroies, disponibles en plusieurs largeurs.
Dans la zone d’alimentation de la matière, des plaques déflectrices évitent le contact de la courroie avec le clinker en cas d’incrustations chaudes. «La capacité horaire du transporteur à tabliers métalliques sur courroie est de 1300 m3 de clinker, une capacité bien plus élevée que celle des transporteurs à tabliers métalliques sur chaîne habituels», commente Michael Brachthäuser. Cela est dû à une vitesse de fonctionnement plus élevée, pouvant atteindre 0,6 m/s et à des angles d’inclinaison de 60°.
L’usure, très prononcée avec les chaînes, est presque inexistante lors de l’utilisation de courroies. En outre, il n’est pas nécessaire de lubrifier l’installation. Cette solution étant plus compacte et plus légère, les économies réalisées dans le domaine de la construction métallique se répercutent sur l’ensemble du projet. La courroie s’appuie sur toute sa surface, sur le tambour d’entraînement et de renvoi, ce qui permet d’éliminer l’effet polygonal provoqué par la chaîne centrale. Il en résulte une meilleure stabilité de fonctionnement, de plus faibles émissions sonores et aucune charge supplémentaire, ni sur l’ensemble de l’installation, ni sur les bâtiments adjacents.
 
Un transporteur adapté aux modernisations d’installations
Ce type de transporteur s’adapte particulièrement bien aux modernisations d’installations. Sa vitesse élevée permet de transporter d’importantes quantités de produit, tout en utilisant les ossatures et ponts métalliques existants. En voici un exemple: un transporteur à tabliers métalliques à chaîne d’une largeur de 1600 mm, ayant un entraxe de 131 m, pèse 128 t. Le poids de la construction métallique s’élève à quelque 80 «. Il suffit d’un transporteur à tabliers métalliques sur courroie de 800 x 131 m, ne pesant que 90 t - 38 t de moins qu’un modèle doté d’une chaîne -, pour atteindre le même rendement. Dans ce modèle avec courroie, les coûts relatifs à la machine elle même sont de 25 % moins élevés et la construction métallique, avec ses 50 t, pèse 30 t de moins. Les dimensions moins importantes de ce modèle de transporteur à tabliers métalliques permettent d’utiliser une unité de commande plus petite, faisant encore baisser les coûts par rapport à un transporteur à tabliers métalliques conventionnel.
 
Des élévateurs à courroie pour matières grossières
La modernisation des équipements joue toujours un très grand rôle, surtout dans le domaine des élévateurs à godets. Afin de produire de manière économique, ces élévateurs ne doivent pas nécessiter de gros investissements; ils doivent avoir une longue durée de vie et être faciles à entretenir.
Les godets sont montés soit sur une courroie, soit sur une chaîne centrale. Les élévateurs à godets sur courroie se prêtent davantage au transport de produits en vrac de faible granulométrie. Les matériaux de forte granulométrie risquent, en effet, de se bloquer entre les godets et la courroie et de l’endommager. Les élévateurs à godets sur chaîne centrale sont, par contre, conçus pour le transport de matières grossières, chaudes ou abrasives.
La fine poussière se dégageant du produit abîme plus rapidement les chaînes que les courroies. Les utilisateurs sont contraints d’effectuer fréquemment des travaux de maintenance et de remplacer souvent les chaînes. Ces réparations interrompent les opérations. Les chaînes sont, en outre, très coûteuses. «C’est la raison pour laquelle nous avons développé un modèle novateur, le modèle renforcé d’élévateur à godets à grand débit sur courroie, type HD (Heavy Duty)», explique Michael Brachthäuser.
Ceux-ci sont construits de manière à faire disparaître, entre les godets et la courroie, l’espace dans lequel les matériaux grossiers avaient tendance à pénétrer lors du processus de puisage et de remplissage. Cela prolonge considérablement la durée de vie de la courroie.
Les godets sont fixés sur la face arrière de la courroie au moyen de segments et de vis développés à cet effet par BEUMER Group et ne pouvant être arrachés. Ces élévateurs à godets à grand débit sont pourvus de courroies dotées de zones exemptes de câbles. Il est possible d’y effectuer les perforations nécessaires à la fixation des godets, sans endommager ni sectionner les câbles. Les forces de traction de la courroie restent pleinement conservées. La charge de tension de la courroie, jusqu’alors la plus résistante, était de 2500 N/mm. Une nouvelle courroie dotée de zones exemptes de câbles a été développée pour assurer une charge de tension de 3300 N/mm.
La forme spéciale des godets assure également une course stable, contribuant à un fonctionnement plus silencieux. BEUMER propose des godets dont la forme varie selon le produit à transporter. Le pied de l’élévateur est doté d’un fond dynamique, qui évite que des produits humides ou collants y adhèrent. Pour des produits très abrasifs, comme le clinker, les élévateurs à godets sur courroie ainsi équipés ont une durée de vie nettement plus longue que les élévateurs à godets sur chaîne centrale.
 
Dans le cadre de la modernisation chez Lafarge, l’élévateur à godets sur courroie a été équipé de la technologie renforcée de BEUMER. La nouvelle forme des godets assure par exemple une course stable qui contribue à un fonctionnement plus silencieux.
(Photo: BEUMER Group GmbH & Co. KG)
 
 
Transformation d’élévateurs à godets existants
Ces élévateurs à godets fonctionnent avec succès chez de nombreux cimentiers actifs à l’échelle internationale, tels que Dyckerhoff, Yamama Cement, HeidelbergCement ou LafargeHolcim. BEUMER Group a simplement transformé des élévateurs à godets existants en élévateurs à godets à grand débit sur courroie de type HD. La modification des fours avait rendu cette mesure nécessaire; elle a également permis d’augmenter leur capacité. Les élévateurs à godets menant aux broyeurs de cru devaient, eux aussi, accroitre leur capacité.
«Un client allemand avait un problème avec son élévateur à godets. La matière à forte granulométrie avait tendance à se bloquer entre les godets et la courroie, ce qui l’abîmait», raconte Michael Brachthäuser. Après la modernisation, les débits avaient augmenté et avec eux, la durée de fonctionnement quotidienne de l’élévateur. La courroie commençait déjà, au bout de deux ans, à devenir poreuse. Il avait d’abord été prévu de remplacer l’ancien élévateur à godets sur courroie par un élévateur à godets sur chaîne, mais le fabricant préféra opter pour la technologie HD de BEUMER. À une condition: la carcasse de l’élévateur à godets et l’unité de commande existantes devaient être conservées.
Cette technique particulière à BEUMER s’utilise généralement pour les élévateurs à godets dans les broyeurs de cru et de ciment dont la granulométrie n’excède pas 120 mm et dont le taux d’humidité est de 6 % au maximum. Elle permet d’atteindre des capacités de transport supérieures à 1500 t/h.
 
Une machine de remplissage de sacs de ciment
La machine de remplissage de sacs de ciment BEUMER fillpac utilise des becs de remplissage rotatifs, permettant de remplir les sacs les plus divers avec des ciments de toutes qualités. Elle peut être intégrée à des lignes d’emballage existantes et adaptée à des paramètres individuels. Elle se caractérise par son électronique de pesage spéciale, qui garantit la précision du poids des sacs. Le risque de rebus dû à un poids de remplissage incorrect est quasi nul.
Le dispositif de pesage est doté d’un logiciel lui permettant d’être en communication permanente avec le bec de remplissage. Le système automatique de contrôle du poids détermine le poids exact des sacs pendant le remplissage. La ligne d’emballage fonctionne ainsi de façon plus efficace, car elle n’a pas de sacs de poids incorrect à évacuer.
 
Une remplisseuse à air et une remplisseuse à turbine
Cette série se compose d’une remplisseuse à air et d’une remplisseuse à turbine. Le procédé utilisant une turbine est particulièrement approprié pour la mise en sacs de produits de faible granulométrie, comme le ciment. Les sacs remplis sont à la fois compacts et indéformables. Il n’est plus nécessaire de les purger. La machine fillpac R est, selon les cas, équipée de six, huit, dix, douze, seize ou vingt becs de remplissage.
Divers types de sacs peuvent être remplis: le plus petit modèle atteint une cadence de 1800 sacs de 50 kg ou de 2250 sacs de 25 kg par heure, le plus grand, une cadence de 6000 sacs de 50 kg ou de 7500 sacs de 25 kg par heure. Le présentateur de sacs utilisé sur cette machine est très particulier; il est en mesure d’assurer le remplissage de sacs en HDPE. Sa rapidité et son débit élevé sont caractéristiques de la turbine de remplissage.
BEUMER Group propose également des remplisseuses à turbine en ligne. Les modules de remplissage, disposés côte à côte, sont peu encombrants et faciles d’accès, ce qui facilite leur entretien. Les machines de remplissage linéaires sont particulièrement efficaces lorsque le débit de production n’est pas très élevé.
 
Charger directement sur la plate-forme des camions
Le système BEUMER autopac, entièrement automatique, permet de charger directement sur la plate-forme des camions, les sacs de ciment en provenance de la machine de remplissage. Les sacs sont automatiquement placés en lignes ou empilés en canevas, sans qu’il soit nécessaire d’avoir recours à des palettes. L’installation peut empiler de 2400 à 3000 sacs de 50 kg par heure. La hauteur de chargement peut atteindre 3,5 m, hauteur de la plate-forme du camion incluse. L’opérateur peut sélectionner le type de formation de couche, en tenant compte toutefois de la dimension et du matériau des sacs.
Il est possible, par exemple, de charger par canevas doubles de cinq ou dix sacs. Afin d’obtenir un chargement très stable et d’utiliser au mieux la surface de la plate-forme de chargement, la palettisation s’effectue toujours de façon à ce que deux couches voisines soient déposées en sens inverse l’une de l’autre. Deux transporteurs à courroie placés l’un au-dessus de l’autre compriment les sacs pendant leur chargement, les purgeant ainsi de leur air. Une fois qu’ils ont été déposés, la tête de chargement les compresse à nouveau, ce qui rend la pile encore plus compacte et plus stable. Les systèmes d’alimentation de sacs sont adaptés aux conditions de montage. Il existe des solutions techniques pour lignes de transport variables.
Contrairement aux solutions dans lesquelles les sacs sont soulevés par aspiration, le système autopac ne les déforme pas. Il ne dispose que de commandes électriques, ce qui nécessite moins d’entretien de la part de l’opérateur. En effet, les unités de commande à vide, pneumatiques ou hydrauliques sont souvent sujettes à des fuites, qui risquent de salir la charge et l’installation. Pompes à vides et commandes hydrauliques sont, de plus, très gourmandes en énergie et nécessitent des systèmes de refroidissement, ce qui se ressent au niveau du prix d’achat, des coûts d’exploitation et de la consommation d’énergie. Le système autopac ne consomme, à plein rendement, que 0,15 kW/h. Les commandes et les pièces de la machine sont disposées de façon claire et aisément accessibles, ce qui facilite leur maintenance.
 
À propos de BEUMER Group
BEUMER Group est l’un des leaders mondiaux en matière de systèmes intralogistiques dans les secteurs de la manutention, du chargement, de la palettisation, de l’emballage, du tri et de la distribution. Avec 4000 employés, l’entreprise réalise un chiffre d’affaires de quelque 700 millions d’euros.
BEUMER Group et ses filiales et bureaux de représentation proposent à leurs clients des solutions systèmes ainsi qu’un réseau étendu d’assistance à l’échelle mondiale, pour de nombreuses branches, telles que les industries traitant les produits en vrac et les charges isolées, l’industrie alimentaire, le bâtiment, l’expédition, la poste et le traitement des bagages aux aéroports.
 
BEUMER Group GmbH & Co. KG
D-59269 Beckum
Tél.: 0049 2521 240
www.beumergroup.com


19 Juin 2017  |  Manutention

Organiser la fabrication sur mesure

L’entreprise Jörg Schneider Edelstahlverarbeitung produit des équipements pour lesquels l’hygiène joue un rôle essentiel. Avec la multitude de variantes d’équipements proposés, le service interne de logistique est investi d’une tâche colossale: de 4000 à 6000 pièces circulent simultanément au sein de la production.
05 Janvier 2018  |  Manutention

Un système de manutention pour la Chine

Haute précision et grande vitesse étaient des critères prioritaires lors de la configuration d’un système de préhension destiné à l’usine de Kautex Maschinenbau dans le district de Shunde, au sud de la Chine. Or il restait très peu de temps pour le développement.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch