29 Mars 2019
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 01/2019

Différence de genre et violences conjugales. A contrepied du paradigme féministe, une analyse de la criminalisation des femmes

par Charlotte Vanneste

Résumé
Les violences conjugales occupent une place toute particulière parmi l’ensemble des contentieux soumis à la justice, ceci tant au niveau de l’histoire de leur prise en compte en tant que problème qu’au niveau du facteur particulier, la mobilisation féministe, qui a présidé à cette émergence. Le champ des violences conjugales apparaît fondamentalement structuré par la différence de genre, et la grille de lecture féministe l’a profondément marqué de son empreinte.
Soulignant tout d’abord les arguments fondant la légitimité scientifique de l’approche féministe, cet article s’intéresse ensuite à ses dérives potentielles et en particulier à celle qui contribue à instaurer une profonde sexuation des violences conjugales où triomphent la victimisation du féminin et la pénalisation du masculin.
Prenant le contrepied de la lecture féministe, la criminalisation des femmes est analysée sur base de données statistiques relatives à l’ensemble des prévenus signalés à la justice belge durant l’année 2010 pour faits de violence conjugale. L’existence d’un traitement judiciaire inégal en fonction du genre est mise en évidence qui vient compléter et complexifier l’identification des possibles dérives du paradigme féministe. Le constat est fortement modulé par l’existence d’une situation de violence réciproque.

Summary
Intimate partner violence (IPV) is unique among the types of criminal cases referred to the criminal justice system, both in the history of how it came to be recognised as a problem, and in the special role of mobilisation by feminists who steered this evolution and emergence. IPV seems to be fundamentally structured by gender differences and deeply stamped by a feminist interpretation.
This article first highlights the arguments lending scientific legitimacy to the feminist approach. It then discusses its potential wayward tendencies, especially those that accentuate the gender aspect in intimate partner violence, marked by the victimisation of women and penalisation of men.
In a counterpoint to the feminist interpretation, the article then analyses the criminalisation of women on the basis of statistical data on people suspected of IPV and referred to Belgian prosecutors in 2010. The data indicate that legal treatment is unequal depending on gender. This finding completes and also complicates the identification of possible wayward tendencies in the feminist paradigm. The resulting observation is highly modulated by a situation of reciprocal violence.


29 Mars 2019

Comment les expériences passées conditionnent la fin des carrières criminelles: réussite criminelle et processus de désistement

Dans les travaux sur les carrières criminelles le lien entre les activités criminelles passées et futures est assez soutenu. Il est alors possible de présumer de ce constat que le désistement ne s’actualiserait pas de la même façon pour les individus ayant eu des trajectoires parsemées de succès versus ceux ayant vécu de multiples échecs. Or, peu de travaux se sont penchés sur le lien entre la carrière criminelle et la période qui lui succède, comment les événements et circonstances qui ont caractérisé le mode de vie criminelle influencent la décision de se désister, mais surtout le processus de maintien de l’abstinence criminelle. Cet article propose d’examiner l’association potentielle entre la réussite criminelle et le processus de désistement, ainsi que son maintien. L’examen de cette problématique sur la carrière criminelle de 27 délinquants s’étant désisté du crime. Deux stratégies sont utilisées dans ce projet. La première s’inspire de la méthode des calendriers de vie, elle vise à colliger les détails entourant la carrière criminelle. La deuxième se fonde sur des entretiens semi-dirigés et vise à recueillir, les récits de vie des participants. Ces récits servent à documenter le processus de désistement. Les résultats mettent en évidence l’intérêt de considérer les paramètres de la carrière criminelle dans la compréhension du processus désistement, que le niveau de réussite dans le crime a une incidence sur la forme du désistement. Cette étude favorise la compréhension des processus qui expliquent la continuité et le désistement, elle pourrait donc servir à orienter le développement de programme visant la réinsertion sociale.
29 Mars 2019

Les partenariats public-privé pour la gestion des nouvelles prisons: une divergence d’intérêts au service de l’humanisation de l’institution?

Le présent article, rédigé en vue d’une communication dans le cadre du XVIème Colloque de l’Association Internationale des Criminologues de Langue Française (AICLF) revient sur la genèse de l’arrivée du secteur privé dans le monde pénitentiaire belge. S’en suit une réflexion, nourrie par des observations de terrain, non seulement sur la réelle plus-value de ce changement important dans le mode de gestion du parc pénitentiaire, mais également sur la manière dont la négociation avec les entreprises chargées de la construction et de la maintenance des nouvelles prisons pourrait être habilement orientée pour offrir de meilleures conditions de vie et de réinsertion aux détenus.
POLYMEDIA SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch