21 Décembre 2018
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 04/2018

Violences Conjugales et Politiques Publiques: le Paradigme de la Désistance pour la Gestion des Auteurs de Violences entre Partenaires Intimes

par Amandine Dziewa et Fabienne Glowacz

Résumé
Les recherches dans le domaine des violences conjugales, en psychologie et en criminologie se sont majoritairement centrées sur les dynamiques de violences (cycle de la violence) ; l’impact des violences sur les victimes et la récidive pour les auteurs. Le focus a été mis sur les facteurs de risque augmentant la probabilité de commission d’actes de violence conjugale. Les facteurs de protection et les processus de désistance ont été à ce jour peu étudiés. L’étude de l’arrêt des violences conjugales pose en effet la question, dans ce contexte particulier, de la relation et de la temporalité. Si la nature cyclique des violences entre partenaires intimes nous confronte à une difficulté supplémentaire pour définir la désistance, les quelques études en la matière mettent en avant l’importance de considérer les deux partenaires et leurs interactions. Des expériences au sein du couple, comme la parentalité, certaines motivations propres à la relation et d’autres facteurs de changement chez des auteurs de violence, permettent de comprendre la cessation de ces comportements violents. Cet article se propose de discuter la conceptualisation de la désistance en contexte des violences conjugales.

Summary
Most of the research in the field of domestic violence, in psychology and criminology has focused on dynamics of violence (cycle of violence); the impact of violence on victims and recidivism for perpetrators. The attention was put on risk factors increasing the probability of committing domestic violence. Protective factors and the processes of desistance have so far been little studied. The study of the cessation of conjugal violence poses the question, in this particular context, of relation and temporality. While the cyclic nature of intimate partner violence confronts us with an additional difficulty to define desistance, the few studies in this area highlight the importance of considering both partners and their interactions. Experiences within the couple, such as parenting, certain motivations of the relationship, and other factors of change among perpetrators of violence, help to understand the cessation of these violent behaviors. This article aims to discuss the conceptualization of desistance in context of domestic violence.


29 Mars 2019

Penser et pratiquer la Criminologie dans la société contemporaine en Côte d’Ivoire

Les opportunités d’insertion socioprofessionnelle des diplômés après leur formation dans les universités constituent aujourd’hui, l’un des curseurs qui indiquent la qualité et la pertinence desdites structures d’enseignement supérieur. L’objectif de la présente étude est d’analyser le sens que les populations attribuent à leurs représentations sociales qui organisent leurs prises de positions différenciées par rapport à la Criminologie en Côte d’Ivoire. Le travail s’inscrit dans une approche mixte et diachronique en mobilisant la théorie et la méthodologie des représentations sociales via un guide d’entretien semi-structuré et le questionnaire d’évocations hiérarchisées. Les résultats indiquent que les représentations sociales des groupes d’acteurs investigués intègrent des cognitions qui renvoient selon leurs différentes insertions sociales, à des préjugés défavorables ou à des défis structurels que la criminologie doit vaincre pour re-négocier sa légitimité au sein de la société contemporaine ivoirienne.
29 Mars 2019

Comment les expériences passées conditionnent la fin des carrières criminelles: réussite criminelle et processus de désistement

Dans les travaux sur les carrières criminelles le lien entre les activités criminelles passées et futures est assez soutenu. Il est alors possible de présumer de ce constat que le désistement ne s’actualiserait pas de la même façon pour les individus ayant eu des trajectoires parsemées de succès versus ceux ayant vécu de multiples échecs. Or, peu de travaux se sont penchés sur le lien entre la carrière criminelle et la période qui lui succède, comment les événements et circonstances qui ont caractérisé le mode de vie criminelle influencent la décision de se désister, mais surtout le processus de maintien de l’abstinence criminelle. Cet article propose d’examiner l’association potentielle entre la réussite criminelle et le processus de désistement, ainsi que son maintien. L’examen de cette problématique sur la carrière criminelle de 27 délinquants s’étant désisté du crime. Deux stratégies sont utilisées dans ce projet. La première s’inspire de la méthode des calendriers de vie, elle vise à colliger les détails entourant la carrière criminelle. La deuxième se fonde sur des entretiens semi-dirigés et vise à recueillir, les récits de vie des participants. Ces récits servent à documenter le processus de désistement. Les résultats mettent en évidence l’intérêt de considérer les paramètres de la carrière criminelle dans la compréhension du processus désistement, que le niveau de réussite dans le crime a une incidence sur la forme du désistement. Cette étude favorise la compréhension des processus qui expliquent la continuité et le désistement, elle pourrait donc servir à orienter le développement de programme visant la réinsertion sociale.
POLYMEDIA SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch