28 Septembre 2018
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 03/2018

Légalisation ou prohibition du cannabis au Canada: enjeux de santé publique, de sécurité routière et de sécurité au travail

par Komi Hemedzo et Rachid Bagaoui

Résumé
Le Canada est dans un processus de légalisation du cannabis pour usage récréatif emboitant ainsi le pas de l’Uruguay, le Colorado, l’État de Washington, l’Oregon et le Washington DC. Les données récentes indiquent que la consommation du cannabis a stagné à un seuil presque commun à la plupart des provinces canadiennes de 2010 à 2016 avant de chuter légèrement en 2017. Cet article analyse les inquiétudes de certains citoyens qu’ils soient pour ou contre la légalisation du cannabis ou qu’ils soient contre la décriminalisation. Il se base sur les données probantes soit par rapport aux accidents de la route causés par la consommation de cannabis soit au niveau du seuil des consommations dans les provinces canadiennes. Aussi, un regard comparatif est porté sur ce qui se fait ailleurs dans certains États pionniers de la légalisation de cette drogue afin de savoir si la peur d’une frange de la population qui est contre ce processus est une raison fondamentale de s’y opposer. Cette réflexion se veut une analyse dépassionnée de ce sujet d’actualité afin de se projeter face aux enjeux de sécurité routière et de sécurité au travail ou de dépistage du cannabis chez les automobilistes.

Summary
Canada is in the process of legalizing cannabis for recreational use, mimicking Uruguay, Colorado, Washington State, Oregon and Washington DC. Recent data indicate that cannabis use has stagnated at a level almost common to most Canadian provinces in 2010 before dropping slightly in 2017. This article analyzes the concerns of some citizens whether they are for or against legalization of cannabis or that they are against its decriminalization. Based on the evidence, either at the level of traffic accidents caused by cannabis use or at the level of the consumption threshold at the level of the Canadian provinces. Also, a comparative look is focused on what is done elsewhere in some states pioneers of the legalization of this drug to know if the fear of a section of the population who is against this process is fundamental reason to oppose it. This reflection is a dispassionate analysis of this topical issue in order to project itself to the issues of road safety and workplace safety or screening for motorists.


21 Décembre 2018

Le harcèlement sexuel dans l’espace public: De l’indifférence à l’intolérance au risque de criminalisation

Assimilé à des gestes bénins ou à des tentatives de séduction maladroites, le harcèlement sexuel en rue avait été jusqu’il y a peu été ignoré par la littérature scientifique, aussi bien que par la scène politique et médiatique. En juillet 2012 est diffusé le reportage de Sophie Peeters, « Femme de la rue ». Mettant en lumière le sexisme ordinaire en rue, ce documentaire touche l’opinion publique et suscite une importante mobilisation médiatique et politique en Belgique et conduit à l’adoption d’une loi pénalisant la discrimination sexiste dans l’espace public. En France, l’affaire Weinstein et le phénomène #Balancetonporc donnent lieu à de multiples dénonciations. Des milliers de femmes partagent leurs récits sur les réseaux sociaux et des manifestations ont lieu, appelant à lutter contre le harcèlement et les agressions sexuelles. Incluse dans le plan de lutte contre les violences faites aux femmes survient alors la proposition de création du délit d’outrage sexiste, ciblant le harcèlement de rue. Au cours des dernières années, de telles initiatives se sont multipliées en Europe et dans le monde. Prise de conscience, dénonciations en cascade, indignation de l’opinion publique, revendications et pénalisation ; le harcèlement sexuel dans l’espace public est plus que jamais d’actualité. En dépit des enjeux concernant l’égalité homme-femme et l’accès à l’espace public, malgré les questions éthiques que soulèvent les propositions de qualification pénale et bien que nombre de personnes y soient exposées chaque jour, peu de recherches ont à ce jour abordé ce thème. Par le biais de questionnaires auto-administrés diffusés à large échelle, notre étude vise à mettre en évidence les spécificités du harcèlement sexuel dans l’espace public en termes de fréquence, de caractéristiques contextuelles, d’attributs des protagonistes mais aussi au niveau des attitudes qui y sont afférentes. Les résultats de l’étude donnent certaines indications quant aux modalités d’expression et suggèrent des implications pour la prévention.
21 Décembre 2018

Analyse des processus cognitifs de justification et de désengagement moral chez des auteurs présumés de violences conjugales selon la reconnaissance ou non des faits

Les mécanismes cognitifs de neutralisation morale participent à la mise en place du passage à l’acte et autorisent la réitération des comportements de violences conjugales. Ces mécanismes peuvent être appréhendés au travers des théories implicites que les auteurs développent à propos du comportement transgressif, du lien entre l’action et son effet ou dans la façon dont ils perçoivent la partenaire. L’étude a consisté à analyser les premières auditions policières de 69 auteurs présumés de violences conjugales, en aveu total, partiel, ou en absence d’aveu, afin d’envisager si certains modes préférentiels de justification et de neutralisation morale apparaissaient selon la reconnaissance ou non des faits délictueux. La grille d’analyse des auditions s’est basée sur le modèle de Ward & Keenan qui a été adapté à la thématique de la violence conjugale. 268 corpus de justification ont été dégagés des auditions et regroupés selon les différentes thématiques auxquelles une catégorie supplémentaire a été ajoutée afin de rencontrer l’ensemble des corpus.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch