29 Septembre 2017
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 03/2017

Regard criminologique sur le phénomène de kidnapping en Algérie

par Farid Ouabri

Résumé
Le kidnapping est un phénomène criminel qui en dit long mais sur lequel il y a malheureusement très peu d’écrits. En effet, que connaissons-nous vraiment du kidnapping? Presque rien, du moins, très peu de choses. Que l’on consulte la littérature criminologique, de droit pénal, ou encore les recherches empiriques sur ce mal social, le constat est le même: la persistance d’un vide scientifique sidérant. En dépit des séries télévisées, films de cinéma ou romans littéraires qui en ont fait bien souvent un terrain de prédilection, le kidnapping demeure encore comme le parent pauvre d’une large série de crimes qui hantent les esprits. En Algérie plus particulièrement, pays sur lequel va se concentrer notre étude, l’ampleur de ce phénomène reste encore inconnue. Pourtant, il est à l’origine de plusieurs victimes, et il suffit pour s’en convaincre de lire de temps à autre la Une des journaux ou les flash infos des chaines télévisées. Face à cela, que peut faire le criminologue? À la limite, en donner une analyse détaillée, dresser un état des lieux sur la question et tenter de proposer des solutions adéquates pour la prise de décision. Voilà l’ambition de la présente étude.

Summary
The kidnapping is a criminal phenomenon which speaks volumes unfortunately there are very few writings. Indeed, what do we really know about kidnapping? Almost nothing, at least, very little. Whether one consults criminogical literature, criminal law or empirical research on this social evil, the observation is the same: a Scientific’s persistence vacuum stunning. In spite of television series, cinema films or literary novels that have often made it a favourite spot, kidnapping remains as the poor relation of a large series of crimes that haunt the spirits. In Algeria, in particular, the focus of our study, the extent of this phenomenon is still unknown. However, it is the origin of several victims; it is enough to be convinced to read from time to time the Newspaper or the news flashes of the television stations. Faced whit this, what can the criminologist do? Ultimately, give a detailed analysis, take stock of the situation and try to propose appropriate solutions for decision-making. This is the ambition of this study.


29 Septembre 2017

Femmes et frotteurisme dans les autobus à Abidjan

L‘objectif de cette recherche est de comprendre les motivations des agresseurs sexuels en public dans un contexte interculturel. Le modèle sociocognitif de Pahlavan sur la violence est discuté. La méthode d’analyse est qualitative de type phénoménologique et vise à proposer une typologie des modalités de ces formes d’agression sexuelle et des agresseurs. Les résultats amènent à distinguer trois principales modalités d’agression (frotteurisme, frôlements et attouchements), deux types d’agresseurs (d’habitude et d’occasion) et deux facteurs causaux: physiques et situationnels et psychosociaux.
29 Septembre 2017

L’impact de l’utilisation répétitive d’un test évaluant le risque suicidaire sur sa validité prédictive

Les personnes incarcérées ainsi que les personnes présentant une problématique de santé mentale sont deux groupes parmi lesquels le taux de suicide est plus élevé comparé à la population générale. Ainsi, des mesures de dépistage du risque suicidaire ont été mises en place dans plusieurs institutions, à l’aide notamment du Suicide Probability Scale (SPS; Cull & Gill, 1988). Cet article vérifie l’impact de l’utilisation répétitive d’un même instrument sur son utilité et sa sensibilité cliniques. Les dossiers de soixante détenus (N = 60) ont été examinés, dont la moitié avait posé un geste suicidaire durant la ou les semaines suivant l’administration du SPS. Les données obtenues tendent à démontrer que malgré un nombre répété d’administration du test, la sensibilité clinique ne diminue pas. Au contraire, les résultats indiquent qu’il y a un intérêt véritable à évaluer de façon continue et répétée le risque suicidaire des détenus.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch