29 Mars 2017
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 01/2017

Les manifestations de la ‘Ndrangheta en Suisse : recherche du profit et/ou ancrage territorial?

par Alessandro Luppi

Résumé
Les éléments des deux plus importantes enquêtes - Quatur et Helvetia - concernant la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise, en Suisse, obligent tant les autorités que les experts à adapter leur clé de lecture des manifestations mafieuses. Considérées comme des manifestations ayant leur origine à l’étranger et développant des aspects ponctuels sur le territoire helvétique, aujourd’hui, les révélations sur la cosca Ferrazzo et la Société de Frauenfeld montrent leur ancrage territorial, les affiliés étant durablement résidents en Suisse. Si la cosca ressemble plutôt à une «entreprise du crime», la Société montre des spécificités mafieuses, comme le contrôle du territoire et les règles/opportunités du lien associatif. Cette analyse, qui a le mérite d’être le premier travail académique sur la «‘Ndrangheta suisse», se heurte à la dépendance du chercheur vis-à-vis des sources.

Summary
The Elements of the two major Enquiries - Quatur and Helvetia - concerning the ‘Ndrangheta, the Calabrian mafia, in Switzerland, force both the authorities and the experts to adapt their reading key of the mafia’s manifestation. Considered as manifestations originating abroad and developing punctual aspects on Swiss territory, today, the revelations about the cosca Ferrazzo and the Society of Frauenfeld show their territorial anchorage; the affiliates are permanent Swiss residents. The cosca act more as an «Illegal Enterprise» while the Society shows mafia’s specific characteristics, such as the control over the territory and the rules/opportunities of the associative bond. This analysis, which has the merit of being the first academic work on the «Swiss Ndrangheta», faces the dependence of the researcher vis-à-vis the sources.


30 Mars 2018

Examen des caractéristiques du dévoilement de l’agression sexuelle chez les enfants et les adolescents

Le dévoilement est un enjeu central pour l’aide aux victimes d’agression sexuelle (AS). Il est à la source de plusieurs bienfaits sur le plan psychologique et constitue un moyen privilégié afin d’obtenir un accès à des ressources d’aide adaptées. Cependant, les données sur la prévalence du dévoilement nous informent que plusieurs victimes choisissent de taire l’agression. L’objectif de cette étude est premièrement de brosser un portrait des caractéristiques du dévoilement de l’AS et deuxièmement d’examiner si les caractéristiques des victimes ou de l’agression influencent ce dévoilement. Pour ce faire, 64 transcriptions d’entrevues d’enquête de victimes âgées de 4 à 17 ans ont été codifiées. La grille de codification permet de prélever l’information sur le type de dévoilement, le receveur, les obstacles, les incitateurs, le délai et le nombre de tentatives. Les résultats des analyses statistiques descriptives effectuées à l’aide des données codifiées suggèrent que contrairement au sexe des victimes, l’âge de celles-ci est relié à certaines caractéristiques du dévoilement, notamment le choix du receveur ainsi que le type d’obstacles. Par ailleurs, la majorité des participants mentionne avoir eu à dévoiler l’agression à plus d’une personne avant que des démarches formelles soient entamées. Enfin, pour la majorité des victimes, ce sont des influences internes (émotions, cauchemars, prise de conscience) qui ont enclenché le processus de dévoilement. Les nouvelles connaissances issues de cette étude pourront être utilisées à titre de soutien théorique à la mise en place des mesures préventives visant à augmenter la prévalence du dévoilement de l’AS.
30 Mars 2018

Recourt-on de manière excessive au système pénal en Suisse ?

La présente contribution se propose de poser la question du recours excessif au droit pénal en Suisse en subdivisant le processus pénal en plusieurs phases, allant de l’éventuel recours abusif par le législateur au droit pénal pour tenter de régler des problèmes sociaux aux possibles excès d’une autorité d’exécution des peines qui miserait davantage sur la neutralisation des condamnés que sur leur resocialisation, ceci en passant par les potentiels recours excessif à la mise en accusation et/ou à l’usage de la peine privative de liberté en matière de condamnation.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch