29 Mars 2017
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 01/2017

La République Démocratique du Congo à l’épreuve du terrorisme au cœur de l’Afrique?

par Moïse Abdou Muhima

Résumé
Cette étude est une sonnette d’alarme destinée aux dirigeants politiques de la République démocratique du Congo (ci-après RDC), pour qu’ils perçoivent la nécessité et les enjeux de la prévention et de la répression du terrorisme en RDC qui constitue un enjeu majeur dans la géostratégie et la géopolitique de la recrudescence de l’extrémisme en Afrique et dans la région menaçant la nature même de l’Etat et les populations de la région. C’est pourquoi elle devrait être la première nation à prendre des précautions de haute facture pour lutte contre ce fléau, car de sa stabilité, dépend celle de ces neuf voisins repartis sur trois régions africaines. Le danger est la dynamique de l’exportation de la menace de Shebaab somaliens qui combattent aux côtés des groupes rebelles qui sévissent de vastes régions forestières au Nord-est de la RDC, auxquels il faut ajouter la vague de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest, ex-Boko Haram, qui hante l’Afrique de l’Ouest sans épargner l’Afrique centrale. Cette dynamique menace l’Etat dans son existence effective; et le désastre pour la région et pour la RDC reste par ailleurs l’inadéquation du système congolais de prévention, de lutte et de pression de l’extrémisme violent et du terrorisme qui n’est constitué que d’un arsenal juridique globalisant et d’institutions techniques spécialisées qui ne tiennent pas compte des particularités, des enjeux et des intérêts africains et congolais en présence.

Summary
This study is a wake-up call for the political leaders of the Democratic Republic of Congo (DRC), for they see the need and challenges of prevention and suppression of terrorism in DRC which is a major issue in the geostrategy and geopolitics of the upsurge of extremism in Africa and in the region threatening the contemporary nature of the rule of law. That is why it should be the first nation to take precautions high bill for fight against this scourge, because of its stability, depends on which of these nine neighbors spread over three African regions. The danger is the dynamics of the export of the threat of Somali Shebaab fighting alongside rebel groups operating large forest areas in north-eastern DRC, to which must be added the wave of the Islamic state in West Africa, former Boko Haram, which haunts the West African sparing Central Africa. This dynamic threatens the state in its contemporary existence; and the disaster for the region and for the DRC also remains inadequate Congolese system of prevention, control and pressure of violent extremism and terrorism which consists only of a legal arsenal globalizing and specialized technical institutions that do not take into account the specificities, challenges and interests of African and Congolese involved.


30 Mars 2018

Violences conjugales dans les ménages à Abidjan: victimisation et maintien dans le couple chez la femme

Cette étude a pour objectif d’identifier les déterminants psychosociaux du maintien dans le couple chez des femmes victimisées. L’hypothèse postule que la faible estime de soi et l’attachement insécurisé contribuent au maintien dans la relation conjugale violente. Sur le plan méthodologique, deux groupes de femmes ont participé à l’enquête: les femmes victimes qui demeurent dans la relation violente (n=50) et les femmes victimes ayant quitté la relation violente (n=70). L’échelle d’estime de soi globale de Rosenberg, le test de l’attachement amoureux d’Hazan et Shaver et une version abrégée de l’échelle des tactiques de la violence de Murray Strauss, ont été administrés aux 2 groupes. Il en ressort que les femmes victimes qui maintiennent la relation conjugale présentent une faible estime de soi et un attachement insécurisé par rapport au groupe ayant quitté la relation conjugale violente. L’étude de cas montre également que les femmes développent des comportements adaptatifs à la violence comme stratégie de gestion de la violence. Ainsi, elles sont dans le déni de la réalité conjugale violente.
30 Mars 2018

Recourt-on de manière excessive au système pénal en Suisse ?

La présente contribution se propose de poser la question du recours excessif au droit pénal en Suisse en subdivisant le processus pénal en plusieurs phases, allant de l’éventuel recours abusif par le législateur au droit pénal pour tenter de régler des problèmes sociaux aux possibles excès d’une autorité d’exécution des peines qui miserait davantage sur la neutralisation des condamnés que sur leur resocialisation, ceci en passant par les potentiels recours excessif à la mise en accusation et/ou à l’usage de la peine privative de liberté en matière de condamnation.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch