13 Décembre 2016
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 04/2016

Intra-démultiplexage des caméras rotatives

par Denis Perraud

Résumé
Beaucoup de systèmes de vidéoprotection utilisent des caméras rotatives pour filmer plusieurs angles à partir d’une même caméra. Ces caméras rotatives (ou PTZ (1)) effectuent un cycle de rotation prédéfini sur des zones d’intérêt. Malheureusement, soit la caméra ne fournit pas d’information sur l’angle qu’elle est en train de filmer, soit le système d’enregistrement ne stocke pas cette donnée. Par conséquent, lors de l’analyse a posteriori des séquences vidéo pour les besoins judiciaires, il n’est pas possible de connaître de façon automatique l’angle filmé par la caméra à chaque instant. Ce manque d’information empêche l’utilisation de la plupart des logiciels de traitement intelligent comme la détection de mouvement qui nécessitent un angle constant (le mouvement de la caméra entrainant, par exemple, de nombreux faux positifs). Cet article présente une méthode de séparation automatique des angles d’une caméra rotative que nous avons appelée intra-démultiplexage.

Summary
Many CCTV systems use rotating cameras to record different angles with one camera. These cameras (called PTZ or Pan Tilt Zoom) cycle on predefined area of interest. This rotation causes a change of view that is not suitable for automatic image analytics like movement detection. In most cases, the camera position is not recorded in the metadata or in the video stream. This article presents a method for automatic separation of the different angles of PTZ cameras into separate video files that we called intra-demultiplexing.


14 Décembre 2017

Lieu de résidence des Abidjanais lors de la crise post électorale de 2010 en Côte d’Ivoire et état de stress post-traumatique

A Abidjan, les quartiers d’Abobo et de Yopougon ont été particulièrement touchés par des conflits armés et des exactions lors de la crise post électorale de 2010 en Côte d’Ivoire. L’objectif de l’étude est d’évaluer le stress post-traumatique (SPT) des individus ayant résidés effectivement à ces endroits et en dehors. L’échantillon est composé de 150 participants dont 61 femmes et 89 hommes. Parmi ces personnes sélectionnées, 49 résident à Abobo, 50 sont à Yopougon et 51 habitent les autres quartiers. Tous les participants ont été soumis à la version française du PCLS et à un entretien semi-directif. Les résultats indiquent que les résidents d’Abobo et de Yopougon n’ont pas un niveau de SPT significativement supérieur à celui des personnes qui ont résidé en dehors de ces communes contrairement aux attentes. Les résultats montrent aussi que, prises individuellement, les variables âge, sexe et le statut de victime, n’ont pas de rapport systématique avec le SPT des personnes enquêtées. Toutefois, il y aurait un lien entre le type d’évènement vécu et le SPT.
14 Décembre 2017

Peines prononcées par les juges suisses selon l’origine et le domicile des condamnés

Dans la présente étude, des peines prononcées par des juges ont été récoltées par la méthode de cas simulés. L’origine et le domicile de l’auteur ont été variés dans quatre cas simulés qui sont: un excès de vitesse, un cambriolage, un viol et un cas où un banquier vole son employeur. De plus, des origines et domiciles lointains et proches ont été distingués. 246 réponses de juges suisses ont été récoltées. Les durées des peines prononcées globalement à l’encontre des Suisses et des étrangers ne révèlent pas de différence significative. Toutefois dans un des cas, celui du conducteur, des traitements différenciés selon l’origine de l’auteur sont observés; c’est ainsi que les étrangers écopent de peines plus élevées que les Suisses. En conclusion, les juges suisses ne sont pas influencés par ces facteurs d’origine et de domicile.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch