06 Novembre 2018  |  Édito
Publié dans Oberflächen POLYSURFACES 04/2018

Édito (4/2018)

L’industrie suisse perd de sa force d’innovation
La Suisse, qui figure régulièrement dans le peloton de tête des études et des classements internationaux, est l’un des pays les plus innovants du monde. Ces études évaluent toutefois l’économie dans son ensemble, conditions-cadres comprises, mais ne fournissent que peu d’indications sur la force d’innovation des différentes divisions industrielles. L’Académie Suisse des Sciences Techniques (SATW) a donc procédé à un examen plus approfondi et en a tiré que les entreprises industrielles helvétiques, en particulier les PME, semblent en effet perdre de plus en plus de terrain en termes de force d’innovation et de compétitivité. C’est une mauvaise nouvelle pour un pays dépendant d’une industrie d’exportation concurrentielle au niveau international.
L’étude se fonde sur les données récoltées lors de l’enquête sur l’innovation menée par le Centre de recherches conjoncturelles KOF. Ces données couvrent la période allant jusqu’à 2014 compris, et font apparaître que le nombre d’entreprises industrielles suisses ne cesse de diminuer. Il est inquiétant de constater qu’entre 1997 et 2014, aussi bien sur la scène nationale qu’à l’étranger, de nombreuses PME ont réduit leurs efforts dans le domaine R&D. Les divisions chimie, machines, métallurgie, textile et horlogerie étant particulièrement touchées. On décèle également des signes de migration des activités de R&D à l’étranger, par exemple parmi les PME des divisions électrotechnique et métallurgie.
En Suisse, la recherche universitaire est financée par le secteur public. Les entreprises industrielles, elles, supportent leurs dépenses liées à la recherche. Ce modèle semble avoir atteint ses limites. Les résultats de l’étude suggèrent que les PME de l’industrie suisse, en particulier, éprouvent des difficultés croissantes à supporter les coûts élevés liés à la recherche et au développement. Et pour celles qui courent ce risque, le succès est de moins en moins au rendez-vous. Les grandes entreprises externalisent la recherche vers des pays où les mesures incitatives gouvernementales sont plus nombreuses.
Ces développements doivent susciter une réflexion. Compte tenu des aides publiques à l’industrie accordées par la majorité des principaux pays industrialisés, un débat politique doit avoir lieu. Selon les auteurs de l’étude la question se pose: la Confédération doit-elle soutenir davantage les entreprises industrielles dans leurs efforts d’innovation et leur proposer des mesures incitatives appropriées?
 

Aldo Tormen
Rédacteur en chef
Source: SATW


Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch