19 Octobre 2016  |  Sécurité
Publié dans Hotel Security Worldwide 04/1988

La planification de la sécurité: une tâche à prendre au sérieux

by W. Schlumpf, Suter+Suter SA in Zurich

Une spécialisation toujours plus poussée, l'utilisation croissante des techniques ainsi qu'une concentration de plus en plus forte des valeurs entraînent inévitablement des risques plus élevés dans toute entreprise.
S’il suffisait autrefois de prendre certaines mesures de sécurité mécaniques et de conclure quelques assurances pour être protégé de manière satisfaisante, il n'en est plus de même aujourd'hui. En effet, de par leur complexité, les entreprises et les établissements hôteliers nécessitent à l'heure actuelle des mesures de sécurité toujours plus sophistiquées.

Pour toute entreprise ou établissement hôtelier, la gestion sérieuse des menaces actuelles est de la plus haute importance. Elle implique la planification et ta mise en oeuvre de mesures adéquates et ciblées.
Les risques auxquels toute entreprise peut se trouver exposée se divisent en risques liés aux agissements et en risques potentiels.
Les risques liés aux agissements comprennent les buts et les stratégies d'une entreprise, c'est à dire les risques inhérents à toute activité commerciale. Ils ne font pas l'objet de cet article.
Les risques potentiels, indépendants de nos agissements, sont des dangers et des événements qui menacent l'entreprise aussi bien de l'intérieur que de l'extérieur et qui touchent à l'ensemble de son potentiel de rendement (personnel et biens).
 
Les objectifs de cet article sont de:
  1. présenter les conditions de départ pour la mise en oeuvre d'une planification de la sécurité;
  2. énoncer quelques principes à observer lors de l'organisation des mesures de sécurité.
 
Mise en oeuvre d'une planification de la sécurité Les différentes possibilités de gestion des risques se divisent en quatre catégories (tableau 1).
Une analyse détaillée des risques forme la base de toute planification systématique des mesures de sécurité. La planification de ces mesures peut être exécutée en quatre phases:
 
 
 
Phase I: organisation de la situation de départ, définition des objectifs en matière de protection
L'examen de la situation de départ comprend:
  • l'établissement de la liste des données relatives à la construction, à l’organisation et aux fonctions;
  • la compréhension du fonctionnement de l’entreprise;
  • la prise en compte de différents documents (dispositions légales, règlements sur les constructions, prescriptions des assureurs, etc.)
 
Les définitions des objectifs en matière de protection énumèrent les mesures de sécurité visées par ordre de priorité.
 
Phase II: appréciation des menaces et des risques, concept de sécurité
Il faut séparer les menaces en risques élémentaires, criminels et techniques (tableau 2).
Tous danger et menaces doivent être répertoriés et appréciés. Il s'agit à ce propos de se poser les questions suivantes:
  • quelle est la probabilité qu'un danger ou un événement particulier survienne?
  • si un événement survient effectivement, quels pourraient en être les conséquences?
 
Selon les risques plus ou moins grands que court toute entreprise, iI faudra encore répondre aux questions suivantes:
  • quels risques sont supportables?
  • quels risques ne sont pas supportables et comment les gérer?
 
L'entreprise en fonction des décisions qu'elle a prises, décide des priorités en matière de gestion des risques. Celles-ci servent de base pour l'élaboration du concept de sécurité, qui peut être représenté graphiquement par différentes zones (tableau 3).
 
Phase III: catalogue des mesures à prendre
Les mesures à prendre sont établies sur la base du concept de sécurité avant d'être réunies en un catalogue de mesures. Il s'agit lors de cette opération de prendre en compte les points suivants:
  • organisation: elle comprend la définition et la réglementation d'accès dans les différents secteurs sur la base de la répartition des zones et de l'organisation globale.
  • construction: il s'agit de mesures qui tiennent compte de la qualité de la structure porteuse (pourcentage de ferraillage), la construction intérieure (sols, murs et plafonds de la salle des safes et de celle des ordinateurs) ainsi que la séparation des différents locaux (portes, fenêtres, etc.). Une bonne prévision lors de la construction du bâtiment peut influencer favorablement l'ensemble des coûts. Les dépenses pour la construction de systèmes de sécurité électrique et électronique peuvent par ce biais être réduites de manière substantielle.
  • mesures de sécurité technique: il faut entendre par là des installations mécaniques, électriques et électroniques qui augmentent la protection et éliminent ou diminuent les dangers. Parmi les systèmes électriques ou électroniques, on rencontre surtout:
  • les alarmes incendies et les extincteurs
  • les installations de contrôle d'accès
  • les alarmes d'intrusion
  • les installations de surveillance TV
 
Phase IV: réalisation et contrôle, Intrusion et formation
Une fois le catalogue des mesures mis au net, les plans établis pour l'exécution des systèmes peuvent être mis en oeuvre, ils servent de base à l'élaboration des documents de soumission, au recueil des offres, aux comparaisons d'offres et aux propositions d'attribution aux mandants
Pendant la phase d'exécution, il est indispensable d'avoir une bonne coordination entre l'utilisateur, le fabricant du système, l'architecte et l'ingénieur électricien.
Lorsque es mesures sont mises en place, il s'agit de les comparer aux objectifs énoncés au départ et de voir si elles coïncident avec eux.
Enfin, il est nécessaire de préparer et d'assurer l'instruction et la formation du personnel pour l'utilisation des systèmes de sécurité installés dans l’entreprise.
 
 
Principes d'organisation de la sécurité
L'organisation des mesures de sécurité doit tout d'abord s'adapter aux besoins individuels et aux conditions de l'entreprise.
Voici quelques points dont il faut tenir compte lors de l'organisation de la sécurité:
 
a) Responsables généraux de la sécurité
L'organisation des mesures de sécurité ne fonctionne de manière optimale que si le sens et le but des mesures prévues est reconnu et accepté par tous les collaborateurs. Pour ce faire, fl faut informer le personnel et rendre tous les collaborateurs conscients des problèmes de sécurité. Les supérieurs à tous les échelons de la hiérarchie doivent donc prendre au sérieux leurs responsabilités de dirigeants et surveiller dans leurs secteurs le respect des mesures de sécurité.
 
b) Responsables de la sécurité au niveau de la direction de l'entreprise
La sécurité doit être assurée en premier lieu par la direction de l'entreprise. La personne responsable de ce secteur doit si possible être un membre de la direction, ce qui témoigne de l’importance que l'entreprise accorde à la sécurité. Si ce choix n'est pas envisageable, la responsabilité de la sécurité incombera à une équipe dépendant directement de la direction (tableau 4).
 
 
 
 
c) Etat-major de crise
Le chef de l'état major de crise est un membre de la direction. L'état-major de crise, constitué sous la forme d'une équipe ad hoc, doit pouvoir intervenir immédiatement en cas d’événements extraordinaires.
L'infrastructure nécessaire (locaux, moyens de communication tels que téléphone, télex ou radio) doit être contrôlée de manière à être efficace au moment souhaité. Elle doit aussi garantir l'évacuation éventuelle du personnel du bâtiment ou de tout le complexe en cas de nécessité, fl est également indispensable d'imaginer l'éventualité d'une installation provisoire dans les locaux voisins.
 
d) Planification d'un état d'urgence
Cette planification est une mesure préventive qui comprend la préparation à des événements extraordinaires susceptibles de se produire. Ces taches de planification doivent être prises en charge par l’état-major de crise.
 
Le comportement à adopter en cas d'agression, de prise d'otage, de menace de bombe, d'explosions, d'incendie et la procédure d'évacuation doivent faire l'objet d'un règlement écrit. Le personnel doit être Instruit des mesures à prendre.
Les expériences montrent qu'il est judicieux et conseillé de procéder de temps à autre avec tout le personnel à des exercices simulant des cas de crise.
Les exercices réalisés de manière conséquente révèlent impitoyablement les lacunes ou les insuffisances du concept de sécurité global. L'expérience qu'on en retire justifie les coûts à supporter pour le temps de travail perdu.
 
Conclusion
La gestion des risques est aujourd'hui une tâche importante pour toutes le entreprises, et d'autant plus pour les hôtels.
Ceux qui en sont conscients doivent prévoir la planification et l'organisation des mesures de sécurité afin d'être en mesure de satisfaire aux exigences futures en matière de sécurité.
A l'heure actuelle, des entreprises de planification expérimentées mettent leur personnel et leur compétence à la disposition des clients pour les conseiller et les guider tout au long de la mise en place des mesures de sécurité décidées.•


Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch