19 Octobre 2016  |  Sécurité
Publié dans Hotel Security Worldwide 02/1987

Le personnel et sa formation «Sécurité»

Le feu étant, fort heureusement, un événement relativement rare, la confrontation directe avec sa puissance destructive reste une expérience peu commune pour n'importe quel employé, ai un feu se déclare, des erreurs sont inévitablement commises, entraînant des dommages souvent conséquente sinon mortels. La CFPA-Europe (Conférence de l'Association européenne de la protection contre le feu) s'est penchée sur ce problème. Elle propose quelques principes généraux sur la responsabilité de la formation: qui doit former, qui doit être formé et comment.

La responsabilité de l'entreprise
La formation et l'entraînement des employés en matière de sécurité, en particulier de protection contre le feu et son contrôle, est une tâche de direction. La direction générale et les cadres de l'hôtel doivent en être conscients.
Qui peut former? Qui doit-on former? Quelle formation? Comment faire?

Qui peut former?
La réponse la plus simple est sans doute: le «chargé de sécurité». Dans de nombreux hôtels, la direction nomme une personne qui est chargée de l'organisation de la sécurité, mais aussi de la formation du personnel en matière de prévention.

Fig. 1. L'équipe de première intervention incendie de l’hôtel nécessite une formation et un entraînement plus poussé dans un centre spécialisé. (Photo J Baumgartner)
 
 
Quel que soit le titre de cette personne, il est fréquent que la prévention ne soit pas sa seule tâche. Quoi qu'il en soit, la nomination d'un responsable de la sécurité ne décharge pas la haute direction de sa propre responsabilité globale; ce n'est qu'un moyen d'y arriver. En d'autres mots, s'il n'y a pas de chargé de sécurité, c'est la direction elle-même, voire un des membres qui doit assumer cette tâche.

Fig. 2. L'ensemble du personnel doit être entraîné par petits groupes. Ici. la formation à l'usage des extincteurs est assurée par un spécialiste sur le site même de l’hôtel. (Photo J. Baumgartner)
 
 
Il n'est pas possible d'attendre du chargé de sécurité d'avoir toutes les connaissances sur tous les aspects de la prévention. La première personne qui nécessite une formation est donc le (et pourquoi pas la) chargé(e) de sécurité lui (elle)-même. Il doit atteindre un haut niveau de compétence technique pour pouvoir évaluer les risques dans l'hôtel, prendre les mesures nécessaires, puis s'assurer que la formation des employés est correcte. Sa formation et son entraînement doivent généralement se faire à l'extérieur (cours et séminaires pour officiers du feu, par exemple). Pour la prévention contre le feu ceci dépend des pays, voire des régions - le corps des sapeurs-pompiers local ou l'Association nationale de la prévention contre le feu sont toujours des bonnes adresses: soit ils ont leur propre programme, soit ils peuvent renseigner sur les lieux où un entraînement peut être assuré.
Que signifient en fait formation et entraînement en matière de prévention incendie? La formation, c'est transférer des connaissances. C'est surtout faire ressortir les avantages de la prévention et des précautions qui peuvent être prises. Entre autres, cela signifie qu'il faut enseigner au personnel comment reconnaître les dangers inhérents aux matériaux inflammables, quelles sont les nombreuses sources d'inflammation et parmi elles, lesquelles sont les plus dangereuses
L'entraînement. c'est développer des modèles de comportement en cas de feu.
Connaître les chemins de fuite, les méthodes de déclenchement d'une alarme, l'usage des extincteurs, etc.. est d'une importance vitale pour ne pas perdre un temps précieux en cas d'urgence.
La formation et l'entraînement dépendent de la bonne volonté de la direction, de son engagement pour diminuer les risques partout où cela est possible. Les personnes à entraîner doivent aussi être convaincues de la nécessité de cette formation. Elles doivent comprendre l'importance de cette formation pour leur poste de travail, pour l’hôtel et ses hôtes. Elles doivent être conscientes que la prévention est un des objectifs de l’hôtel et que seuls des efforts planifiés peuvent en améliorer le niveau de sécurité. La formation devrait se faire en relation directe avec les risques encourus et les mesures de protection existantes.
Il est évident qu'un entraînement donné dans le but d'inculquer le comportement à avoir en cas d'incendie dépend aussi, largement, du bon fonctionnement des équipements de protection: entraîner à fermer une porte coupe-feu par exemple, est inutile si ces portes sont endommagées ou ne peuvent pas être manipulées.
 
Fig. 3. Les employés devraient également connaître les principes essentiels des premiers secours. Comment coucher et déplacer une personne inconsciente? Ou encore. (Photo J. Baumgartner)
 

Un programme de formation
Qui former? La réponse est très simple: tous les employés! En effet, n'importe quel employé, à n'importe quel niveau ou service peut être le premier à découvrir un début d'incendie. Chacun doit prendre quelques responsabilités pour travailler en sécurité et savoir réagir en cas d'alarme. Chacun devrait, pour le moins, être capable de manipuler l'extincteur le plus proche.
Le programme de formation peut différer d'un hôtel à un autre: chacun a ses risques et ses réalités spécifiques, qui doivent être définis au travers de l'analyse des risques. Les personnes travaillant dans des zones & plus haut risque seront formées spécialement et en priorité.
Il y a cependant des règles de base qui sont valables dans tous les cas. Chaque employé devrait:
  • connaître les éléments les plus importants de la nature du feu et recevoir une information spéciale sur les dangers d'incendie spécifiques dans sa zone de travail (des connaissances spéciales sont nécessaires en ce qui concerne les liquides inflammables et leurs vapeurs, les gaz inflammables, l'électricité);
  • savoir comment et à quelle vitesse le feu et la fumée se propagent pour comprendre la nécessité de fermer certaines portes;
  • savoir que l'ordre est très important, qu'il faut mettre les déchets dans les containers appropriés, qu'il ne faut pas encombrer les chemins de fuite et les couloirs, verrouiller les portes des chemins de fuite mais fermer les portes coupe-feu;
  • être familiarisé avec les équipements de prévention et leur emplacement - extincteurs portables, tuyaux d'incendie, boutons d'alarme, détecteurs de fumée, sprinklers, systèmes d'extinction au gaz, exutoires de fumée et de chaleur, etc.; savoir pourquoi ils sont là, comment ils fonctionnent; chacun doit être conscient que ces équipements ne doivent en aucun cas être modifiés et que toute anomalie (masquage d'un détecteur, encombrement d'un couloir, etc.) doit être signalée (si tout ou partie de ces équipements sont mis hors service, c'est le concept de prévention tout entier qui peut être compromis);
  • connaître quel comportement élémentaire il faut avoir en cas d'incendie, comment déclencher une alarme, comment alerter et informer les pompiers, ce que seront les conséquences d'une alarme, combien de temps est nécessaire pour intervenir, etc.; la procédure d'alarme doit être démontrée et exercée;
  • connaître les principes essentiels des premiers secours (comment tirer un blessé hors de la zone de danger, comment éteindre des vêtements en feu, comment coucher une personne inconsciente, comment alerter l'ambulance, etc.);
  • connaître quelles sont les limites des premières interventions avant l'arrivée des secours;
  • connaître, enfin, la façon d'évacuer l'immeuble (chemins de fuite) comment se comporter dans un local enfumé, l'interdiction d'utiliser les ascenseurs, les points de rassemblement, l'assistance aux handicapés, aux hôtes et autres personnes étrangères aux services, le déclenchement de certains équipements, la fermeture des portes, la mise en sécurité des documents importants et des valeurs.

Dans la plupart des grands établissements hôteliers, certaines personnes nécessitent une formation spéciale. C'est le cas des nouveaux employés qui sont particulièrement en danger lorsqu'ils débutent et qui représentent aussi un danger pour l’hôtel, par méconnaissance des notions de sécurité spécifiques à ses activités. C'est aussi le cas des personnes qui changent de secteur d'activité.
Il est effrayant de constater combien d'incendies ont été causés par des soudeurs (généralement des artisans externes), lors de travaux de réfection, par exemple. Il conviendrait que le chargé de sécurité s'assure que ces gens ont reçu la formation adéquate, voire qu'il les rende attentifs aux dangers potentiels, et qu'il les surveille.
La téléphoniste devrait avoir un «aide-mémoire incidents» incluant les plans d'alarme interne et externe, les numéros de première urgence (pompiers, police, ambulance, médecins, etc.), les numéros du chargé de sécurité, de la direction, etc.. ainsi que la manière de traiter les appels émanant de l'extérieur (presse, proches, etc.) pendant un événement.

Fig. 4. Comment pratiquer la respiration artificielle ou un massage du coeur? (Photo J. Baumgartner)
 

Comment former
L'établissement d'un programme de formation doit être précédé d'une étude consciencieuse des risques dans l’hôtel. Plusieurs méthodes entrent en considération.
Un cours par groupes se limite le plus souvent aux généralités et aux risques les plus simples. Il a cependant ses mérites puisqu'il permet d'atteindre plus de monde, qu'il peut être spécifique à un service ou à une partie de l’hôtel (s'il est bien structuré), qu'il permet d'utiliser diverses techniques d'instruction et d'aides à la formation (démonstrations, films, diapositives, etc.). Le temps nécessaire à la formation peut être mieux contrôlé.
Un entretien individuel (ou par petits groupes), sur le site d'activité est beaucoup plus efficace. Considérant qu'il prend relativement beaucoup de temps, il n'est recommandé que dans des cas particuliers. Il est spécifique, plus direct, en ce sens que l'attention des participants et le dialogue sont meilleurs.

Pour conclure
On peut en fait dire qu'il n'y a pas d'échappatoire. La formation et l'entraînement du personnel n'est pas seulement une obligation légale, mais bien plus une responsabilité morale de l’hôtelier. Enfin, c'est un investissement en temps et en argent qui est rentable.


(NDLR. Cet article, adapté par nos soins, était le thème d'une présentation de M. Hans U. Wäckerlig. Ing. chim. ETS au Service de Prévention Industriel à Zurich, lors des conférences de FIRE'86 à Glasgow).


Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch