19 Octobre 2016  |  Incendie
Publié dans Hotel Security Worldwide 04/1988

Se débrouiller seul lors d'un incendie d'hôtel: action préventive

par L. Richardson, Chairman of Magna Industrial Co. in Hong Kong

J'ai sauté. Un plongeon du troisième étage. J'ai survécu. Cela s'est passé voilà près de 40 ans (en 1946 pour être exact) lors du feu de l'hôtel Saskatoon à Saskatchewan au Canada. Ma survie a été une question de chance. Mais la chance est Instable, ne vous y fiez donc pas si vous vous trouvez dans un incendie d’hôtel. Le feu était déjà en train de consumer la porte de me chambre. Au cours de l'incendie, 19 personnes ont péri. Moi, j’al survécu grâce à mon entraînement militaire!

Maintenant, je sais que les chances de survie d'un tel saut sont minimes. J'ai sauté avec les genoux pliés et j'ai visé le toit d'une voiture garée le long de la route. Lots de l'impact, j'ai ricoché, utilisant mes genoux pliés comme des ressorts, et j’ai roulé six fois après avoir touché la route. Ceci, accompagné de prières, m'a aidé à absorber le choc. (Avec un saut «droit», les chances de s’écraser comme un Insecte sont grandes. Si on calcule un saut avec un ricochet et une série de roulés, il y a une probabilité de s'en tirer). Trois étages représentent le maximum absolu.
Même le religieux le plus dévoué ne pourrait survivre à un saut de quatre étages.
Une autre fois, lors de l’incendie d'un hôtel à Londres dans l’Ontario, j'ai attaché quatre draps de lit ensemble pour faire une corde (je suis un vieux marin et sais faire des noeuds serrés). J'ai trempé les noeuds dans de l'eau afin de les rendre plus résistants, puis j'ai attaché l'un des côtés au radiateur qui heureusement se trouvait près de la fenêtre. Je suis sorti par la fenêtre et je suis descendu les quatre étages. Les draps n’étaient pas assez longs pour atteindre le sol et c'est encore grâce aux prières et à la chance que J'ai eu la vie sauve. Je suis tombé sur une demi douzaine de personnes dont quelques unes ont encore des bleus, J'en suis certain.
Maintenant une réelle tragédie. L'Hôtel Wyncoff à Atlante aux Etats-Unis. J'ai senti la fumée et je me suis dit: «Bouge tes Jambes». Cela a dû être la descente la plus rapide, d'un onzième étage au rez-de-chaussée, qui n'ait jamais été enregistrée. Un instant plus tard, nous nous trouvions dehors avec
un autre client et avons rattrapé une femme qui a sauté du huitième étage. Le nombre de morts s’éleva à 119 dans cet incendie.
La tragédie potentielle dans les incendies d'hôtels est réelle, mais encore aujourd'hui peu d'importance y est attachée. Une personne, qui se mettra à la barre de son yacht de week-end et contrôlera minutieusement l'essence, le canot de sauvetage, les gilets, l'état du moteur et l’accastillage ne se souciera guère des risques inhérents à un séjour dans un hôtel moderne. Pourtant, selon mes estimations, il y a plus de 8000 incendies d'hôtels par année et plus de 200’000 personnes sont lésées.
Personnellement, quand je voyage, je suis bien plus Inquiet d’être pris dans un incendie d'hôtel que dans une catastrophe aérienne. Je crois savoir que proportionnellement les risques d'accidents d'avions ne sont pas supérieurs à 5 % comparé au risque considérable de mourir dans un incendie d'hôtel. Pour cette raison, j'ai établi mes propres règles de survie. Ce sont des règles simples qui un jour pourraient sauver votre vie.
 

Les règles de survie
Le choix de la chambre: quand vous faites les réservations ou au moment de l’enregistrement, essayez d'obtenir une chambre à «risques minimes d'incendie». Ce sont les chambres des premier et deuxième étages. Vous prendrez un risque raisonnable et acceptable en sautant du deuxième. Le troisième étage exige des prières et de la chance.
Tout ce qui est au-dessus peut être considéré comme du suicide. Vous ne survivriez pas. Obtenez également une chambre près de la sortie. Les h~}tels n'aiment pas se référer aux risques d'incendie, ainsi
ils ne mentionnent que rarement les sorties de secours. L'escalier est un accès de secours comme un autre et vous êtes plus en sécurité si vous avez une chambre proche de cet accès.

Etudier les lieux: le moment pour décider de ce qui doit être fait en cas d'incendie n'est pas quand le feu commence à se propager. Prenez quelques minutes lorsque vous entrez la première fois dans votre chambre. Où se situe votre chambre par rapport à la sortie de secours? Vérifiez immédiatement et mémorisez. Si un feu se déclare, votre seule chance pourrait être de ramper les yeux fermés sur le côté du corridor proche de la sortie de secours. Lorsque vous rampez vous devez alors vous souvenir si vous avez à passer trois, quatre ou cinq portes, utilisant chaque porte comme repère.

Echapper à la fumée: souvenez-vous que ce n'est probablement pas le feu qui vous tuera. Ce qui vous tuera, c'est la fumée ou la panique. D'après mon analyse 75 % de tous les décès dans les incendies d'hôtels sont causés par la panique, 25 % par la fumée et presque aucun par les flammes. Un incendie d'hôtel ne vous brûlera pas vivant, mais des gaz surchauffés issus de l'incendie peuvent vous tuer.
Faites plusieurs fois le chemin de secours de la chambre à la rue pour vous y familiariser. Vous allez noter que tous les hôtels ont des sorties libres qui, pour des raisons de sécurité, ne peuvent pas être utilisées pour entrer.
Si un feu se déclare, une règle absolue est de se tenir à la main courante lorsque vous descendez les escaliers. La plupart des gens ne réalisent pas qu'il existe deux chemins de secours. Celui qui descend et celui qui monte. Si vous êtes dans un bâtiment haut et que vous vous trouvez près du sommet, allez sur le toit. Il y a toujours une sortie de secours qui mène au toit. Le toit peut être une meilleure sortie de secours que le rez-de-chaussée où tout le monde s'agglutine. Rendez-vous sur le toit et signalez votre présence aux pompiers. Pendant que des dizaines de personnes risquent de mourir de la fumée et de panique, vous serez en sécurité et probablement sauvé.

Trouver votre clé: quand vous entrez dans votre chambre, placez toujours la clé au même endroit, ainsi vous la retrouverez immédiatement. La meilleure place est la table de chevet près de votre lit. Ne laisser pas votre clé dans vos habits ou dans un autre endroit à l'exception de celui que vous avez choisi. Alors vous pourrez la trouver rapidement, même s'il fait nuit. Ne quittez jamais votre chambre sans la clé. Vous pourriez vous apercevoir qu'un incendie s'est déclaré dans le corridor et vouloir y retourner.

Protéger la chambre: si le feu est à proximité de votre chambre, n'essayez à aucun prix de vous échapper par le corridor. Vous serez mieux à l'abri
derrière le mur dans votre chambre. Placez le matelas contre la porte et bloquez le avec la commode. Obstruez les espaces libres autour de la porte avec des linges humides, des habits et des couvertures. Bouchez le trou d'écoulement de la baignoire, remplissez-la et assurez-vous d'avoir un seau à glace à proximité. Des seaux à glace sont disponibles dans tous les hôtels et sont très utiles pour jeter l'eau de la baignoire contre la porte, sur le matelas ou sur n'importe quel autre objet en feu. Ajouter, si possible, un peu de détergent à l'eau. Le détergent (qui est un agent humidifiant) diminuera la tension superficielle et permettra à l'eau de couvrir complètement une surface. Si vous n'avez pas de poudre détergente, ajoutez du savon ou du shampooing pour cheveux. L'agent mouillant rendra votre eau plus «mouillée» et combattra le feu deux fois plus efficacement. Jetez de l'eau partout et gardez la baignoire remplie. Un matelas mouillé contre la porte peut sauver votre vie.

Problèmes avec les fenêtres: vous est-il possible d'ouvrir la fenêtre? Si elle s'ouvre, faites un essai de manière à pouvoir l'ouvrir rapidement si nécessaire. Dans certains cas il est conseillé d'ouvrir la fenêtre lors d'un Incendie et dans d'autres pas. Si votre chambre s'enfume, ouvrez la fenêtre afin de respirer de l'air frais. S'il n'y a pas de fumée dans votre chambre, n'ouvrez pas la fenêtre, de la fumée pourrait monter de l'extérieur et s'infiltrer dans votre chambre. Si la fenêtre est scellée, prenez une décision au moment de votre arrivée à l'hôtel: «Comment puis-je ouvrir la fenêtre en cas de besoin?» Je pense qu'en général la meilleure manière est de jeter une chaise légère par la fenêtre. Peut-être trouverez-vous un meilleur objet, mais mémorisez exactement son emplacement pour pouvoir l'atteindre rapidement. Souvenez-vous qu'il vous faut reculer et jeter l'objet prudemment.

Sonner l'alarme: prenez l'annuaire téléphonique et cherchez le numéro des pompiers locaux. Ecrivez-le sur un bout de papier et gardez-le avec vos clés.
Au moindre indice qui laisse imaginer un incendie, appelez les pompiers. N'avertissez pas la réception de l'hôtel d'abord. Ils sont susceptibles de vous envoyer un chasseur. Il montera après avoir porté les bagages de deux ou trois clients moyennant un bon pourboire. Il est possible que l'hôtel n'appelle les pompiers qu'en dernier ressort. Les directeurs d'hôtels n'apprécient guère d'avoir des véhicules de pompiers et des sirènes autour de leur établissement.

Comment un «masque» peut vous aider: fabriquez un masque pour vous couvrir le visage (ma préférence va aux chemises mouillées, il est facile d'en enrouler une autour de la tête avec les manches).
Une chemise mouillée, un linge ou une blouse serré contre la bouche et le nez font un bon filtre de fumée.
Cela ne vous empêchera pas de respirer, mais les particules de carbone ne traverseront pas. S'il y a de la fumée dans votre chambre, agitez un linge mouillé en effectuant des mouvements circulaires dans toute la pièce, cela aidera à l’éliminer.

Eviter les ascenseurs: n'utilisez Jamais les ascenseurs. Aucun ascenseur fiable en cas d’incendie n'a encore été construit. Les systèmes de commandes réagissant de man/ère bizarre lorsqu’ils entrent en contact avec la fumée, la chaleur ou le feu. Monter dans un ascenseur d'un immeuble en feu est suicidaire. Certains standards existant pour les structures d'acier et las matériaux utilisés dans la construction de bâtiments. Des milliers d'autorisations et de permis de construire sont nécessaires. Une fois que l'hôtel est construit, toutefois, un décorateur est appelé pour sélectionner les décors ou, s'il s'agit d'une chaîne hôtelière, sa propre équipe sera appelée peur faire la décoration (selon le jugement de l'hôtel et pas celui d'un spécialiste du feu). Si vous faisiez une étude, vous découvrirez qu'il n'y a littéralement pas de lois significatives dans ce domaine.
La science de la sécurité dans la décoration d'hôtels en est encore à ses balbutiements. Je suis convaincu que la majorité des directeurs d'hôtels se préoccupent plus de la nourriture et des boissons, de l'orchestre qui jouera dans la salle de bal, que des précautions à prendre en matière de sécurité.
Il n'est pas juste de se plaindre de cette manière sans suggérer une solution. A mon avis, les organisations les plus aptes à résoudre rapidement ces problèmes sont les compagnies d'assurances. Les hôtels pour leur part, parallèlement à l'établissement de lois par les gouvernements, pourraient investir Individuellement et former un pool d'argent (collectivement, cela pourrait représenter un montant énorme), pour créer un institut de recherche sur les incendies d'hôtels. En même temps, les gouvernements et les compagnies d'assurances devraient une fois pour toutes établir une réglementations complète sur la décoration intérieure d'hôtels que tous seraient appelés à respecter.
J'ai survécu à des incendies d'hôtels parce que mon esprit était tourné vers la solution et pas le problème. Vous pouvez contrôler votre esprit; vous le faites tous les jours. Vous devez également le contrôler dans un incendie d'hôtel. Si vous pensez aux solutions, vous êtes aptes à survivre. Si vous focalisez vos pensées sur le problème, vous n’êtes aptes qu'à paniquer et vous finirez dans les statistiques. La décision de vivre ou de mourir, c'est à vous de la prendre. Freud nous a appris que la survie est /'instinct le plus fondamental de l'homme. Donc, vous survivrez si vous ne laissez pas les émotions vous emporter.

(Publié avec la permission spéciale de INTERNATIONAL MANAGEMENT (C). Mo Graw-Hill Publishlng Company. Tous droits réservés)


Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch