19 Octobre 2016  |  Sécurité
Publié dans Hotel Security Worldwide 05/1989

La sécurité dans les complexes hôteliers - Se préserver des catastrophes et des intempéries

par H.J. Stämpfli, Architecte EPFZ/SIA, Genève

Les hôtels étant considérés comme bâtiments à usage du public et à haute densité d'occupation, nécessitent une protection spéciale et accrue contre les catastrophes naturelles et les Intempéries. Si les conditions climatiques et les Incidences des Intempéries sont en général connues suivant le lieu géographique d'Implantation des hôtels, les catastrophes naturelles sont imprévisibles quant eu moment du déclenchement et quant à leur force d'action. En considération de ce, qui précède, il est nécessaire de prévoir le pire, afin de pouvoir sauvegarder la sécurité des vies humaines du personnel et des clients.

Les mesures de prévoyance et de protection contre les catastrophes naturelles influencent les paramètres suivants:
  • implantation des bâtiments;
  • orientation du complexe;
  • hauteur et gabarits;
  • choix du type de structure;
  • mesures de renforcement;
  • mesures de protection;
  • incidence sur l’évacuation des gens,
 
Les conditions climatiques Varient de pays en pays et sont essentiellement caractérisées par les éléments suivants: températures maximales et minimales en hiver; températures extrêmes en été; humidité relative de l'air; heures et courbes d'ensoleillement; orientation des vents dominants.
Les catastrophes naturelles ont souvent comme base des Intempéries de force et d'envergure exceptionnelles, ou font l'objet de mouvements provoqués par l'écorce terrestre. Elles peuvent se présenter sous les formes suivantes:
  • tremblements de terre, séismes;
  • inondations;
  • tornades, cyclones;
  • avalanches;
  • foudre, incendies.
 
Tremblements de terre, séismes
La géotechnique de la terre est divisée en plusieurs zones de séismes, plus ou moins graves, qui peuvent être définis suivant la structure de l'écorce terrestre et d'après l'expérience de séismes qui se sont produits antérieurement.
Peuvent être considérées comme zones très exposées aux tremblements de terre les régions de la Californie (San Francisco) et le Japon (Tokyo), où plusieurs graves séismes ont provoqué dans le passé de nombreuses victimes.
La côte de la Méditerranée représente des dangers faibles à moyens et les bâtiments construits dans cette zone nécessitent l'application de mesures adéquates.
Les règles parasismiques sont applicables généralement à tous les bâtiments. Elles sont cependant considérablement renforcées pour les édifices à usage public, tels que les hôtels.
Les mesures applicables touchent essentiellement la conception de la structure porteuse des bâtiments, à savoir:
  • éviter la torsion des éléments constructifs par l'application de contreventements et d'éléments de raidissement;
  • éviter les portes compliquées et les cours intérieures couvertes;
  • séparer les bâtiments en plusieurs éléments constructifs par l'application de joints de dilatation;
  • prévoir des raidissements dans les éléments de façade;
  • concevoir des planchers et des dalles épais, ainsi que des renforcements par des poutres;
  • appliquer les structures sur des articulations;
  • séparer les collecteurs Intérieurs des collecteurs des routes.
Il est évident, que l'application de telles mesures augmente considérablement le coût de construction.
Une autre mesure de protection des individus contre les séismes, consiste à construire des abris de protection antisismiques,tels que ceux construits dans les grandes villes exposées aux dangers sismiques.
 
Inondations
Des conditions météorologiques défavorables (stagnation d'une dépression, orages) peuvent conduire à des pluies intenses et diluviennes, et provoquer ainsi des inondations de plusieurs types: débordements de fleuves et de lacs; déchaînement de la mer; rupture de barrages naturels et artificiels; éboulement de terrains.
Les mesures de prévention sont multiples:
  • surélévation des bâtiments ou construction sur pilotis;
  • prévoir un nombre suffisant d'écoulements pour les eaux pluviales sur les toitures;
  • aménagement de «gargouilles trop pleines» pour éviter une accumulation d'eau sur les balcons et les toits;
  • ramener les eaux de pluie librement (le long de chaînes), dans des puits perdus pour éviter une mise en charge du réseau de canalisations;
  • prévoir des auvents et des passages couverts entre chambres et restaurants;
  • profilage très accentué des routes pour éviter les flaques d'eau pouvant créer des dégâts d'eau à la chaussée;
  • consolidation des talus contre l'érosion par les eaux de pluie;
  • canalisation artificielle des lits de rivières et de ruisseaux à proximité de l'hôtel;
  • étanchéité par cuvelage des sous-sols contre une remontée de la nappe phréatique;
  • clapets anti-refoulement sur le raccord entre les canalisations intérieures et les collecteurs publics.
Tornades et cyclones
Les tornades et les cyclones se forment dans les régions proches de l'équateur. Les zones les plus affectées sont le golfe du Mexique et l'océan Indien.
le passage des cyclones est en général connu par avance et leur nombre annuel peut varier entre 10 et 20 suivant les régions.
Les mesures de prévention architecturales contre les tornades sont les suivantes:
  • construction solide des bâtiments en béton armé ou maçonnerie (sous l'effet de la tempête les cabanes en bois sont les premières à s'envoler);
  • tous les objets mobiles doivent être attachés, scellés dans le sol, ou mis sous abri (mobilier extérieur, parasols, etc.);
  • prévoir des abris solides pour les voitures (garages souterrains);
  • éviter la construction d'auvents légers;
  • en bordure de mer, un enrochement solide de la plage est à prévoir;
  • éviter la plantation d'arbres fragiles à proximité immédiate des bâtiments;
  • prévoir des contreventements dans la structure du bâtiment, par la création de noyaux rigides en béton armé (cages d'escalier, gaines techniques);
  • prévoir une couverture lourde des toitures;
  • ancrer la charpente du toit dans la maçonnerie;
  • prévoir une fermeture efficace des ouvertures et fenêtres par des volets ou des stores;
  • orientation du pignon (façade étroite et non vitrée), contre le vent dominant;
  • la construction à angles avantage la résistance contre les vents.
Avalanches
Les pays alpins sont malheureusement très familiarisés avec le problème des avalanches et les victimes qu'elles occasionnent chaque année. Les zones d'avalanche sont généralement bien connues et figurent sur des cartes spéciales.
En Suisse l'on distingue trois zones d'avalanches, soit: la zone blanche (sans danger); la zone bleue (danger moyen); la zone rouge (danger accru).
Les constructions dans la zone blanche ne nécessitent aucune mesure spéciale de renforcement.
Les bâtiments dans la zone bleue sont autorisés sous réserve de l'application de certaines mesures de prévention, qui peuvent être résumées comme suit:
  • construction de la face côté montagne avec des retours latéraux en béton armé;
  • fondation spéciale ancrée profondément dans le terrain;
  • limitation des baies (portes et fenêtres) ouvrant sur pignon face à la montagne;
  • protection par des murs de soutènement ou des talus (pare-avalanches).
La construction de bâtiments est interdite dans la zone rouge. De nombreuses infractions à cette loi sont à constater, et les indigènes des villages de montagne ont souvent raison en prétendant qu'une avalanche se déclenchera un jour dans un endroit où personne ne l'attend.
Les mesures de prévention directes contre les avalanches sont par exemple les pare-avalanches par griffes, qui évitent le décrochement de l'avalanche au sommet de la montagne, la plantation de forêts, ou le déclenchement prématuré des avalanches par minage artificiel.
 
Foudre et orages
Les orages se produisent surtout en été par la rencontre entre des masses d'air chaud et de l'air polaire. Les premiers effets des orages sont les éclairs, provoqués par des décharges électriques.
Ces décharges peuvent être conduites à la terre par des moyens naturels (arbres hauts, peupliers), ou par des moyens artificiels, tels que les paratonnerres. Tous les bâtiments à forte densité, tels que les hôtels, doivent impérativement être mis à terre. La mise à terre se fait par un ruban de cuivre ou de fer, noyé sous les fondations des bâtiments et relié aux armatures du béton. Les effets secondaires des orages sont: les dangers d'incendie, les vents violents et la pluie ou la grêle.
 
 
Conditions climatiques et Intempéries
Tous les jours nous subissons les effets climatiques de la météo, qui par leurs excès peuvent se transformer en intempéries ou en catastrophes naturelles. Chaque région est soumise de par sa situation géographie et son altitude à des conditions climatiques différentes. Les variations importantes nécessitent l'application de mesures techniques très importantes en matière de production de chaleur en hiver, de production de froid en été et d'isolation du bâtiment.
Même dans les pays tropicaux, où les températures varient entre +20°C et +40° C, une bonne isolation thermique du bâtiment est un bon moyen d'économie pour la climatisation des chambres et des lieux publics de l'hôtel. Les mesures de protection adéquates peuvent être:
  • des stores ou des volets devant les fenêtres;
  • la conception de doubles façades, à l'aide d'un voile brise soleil;
  • création d'une zone d'ombre par des plantations sous forme d'allées;
  • protection des places de parc par des arbres à large futaie;
  • création d'auvents et de passages protégés;
  • utilisation de l’énergie solaire;
  • récupération d'énergie.
Contre la neige et le froid, les mesures de protection adéquates seront:
  • une isolation thermique élevée des bâtiments;
  • le dimensionnement des dalles de toiture en fonction des charges de neige (tenir compte des charges asymétriques entre pans de toitures orientés vers le nord et ceux orientés vers le sud, sur lesquels la fonte des neiges se fait plus rapidement);
  • prévoir des crochets ou des barres à neige sur les toitures inclinées;
  • aménager des auvents de protection et créer des Sas devant les entrées;
  • installer de préférence un chauffage électrique (insensible au gel);
  • prévoir des vidanges faciles de toute la tuyauterie extérieure;
  • aménager des routes d'accès aux hôtels avec pente douce et rampes chauffantes;
  • installer des garages souterrains ou couverts.
Sous certains climats spécifiques, régions à brouillard, régions à climat salin ou régions à climat tropical, il convient de prendre des mesures particulières:
  • éviter l’utilisation de matériaux en acier sur les façades et tes charpentes métalliques (oxydation du fer au contact du sel ou de la pollution);
  • la construction dans les climats très humides nécessite un traitement antirouille très poussé des parties métalliques par sablage des éléments en acier et trempage dans un bain spécial à base de zinc;
  • le climat tropical exige des précautions particulières quant à l'entreposage des matériaux sur le chantier, soit: protection contre le soleil pour éviter la déformation des matériaux, traitement spécial contre les insectes de toutes les boiseries, tropicalisation de certains matériaux en fonction de l'humidité accrue.
Prendre des mesures dès.la conception
En conclusion, il est à noter que la réalisation de complexes hôteliers dans le monde nécessite une connaissance approfondie des conditions climatiques spécifiques à chaque région, une prévoyance contre les intempéries et l'application stricte des normes et lois existant dans chaque pays en prévision des catastrophes naturelles.
Bien trop souvent les mesures de prévoyance sont négligées par souci d'économie et lorsque un sinistre, provoquant une destruction partielle ou totale de l'ouvrage, accompagné de victimes, survient, les responsabilités sont difficiles à établir.
Il est important que ces mesures de prévention soient appliquées dès la conception du projet, et que leur application soit suivie et contrôlée tout au long de la réalisation du projet.


Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch