19 Octobre 2016  |  Sécurité
Publié dans Hotel Security Worldwide 01/1987

La sécurité dans les complexes hôteliers

par H.J. Stämpfli, Architecte EPFZ/SIA, Genève

La sécurité dans les complexes hôteliers constitue un vaste domaine de contraintes techniques, applicables dans chaque phase du projet, soit aux stades de la conception, de l’exécution et de l'exploitation, L'expression «hôtel» englobe une grande variété d’établissements d'hébergement. Leur degré de sécurité varie selon leur classement. L'hôtellerie regroupe un grand nombre d'activités nécessitant des mesures de sécurité propres. La construction d'hôtels est généralement soumise à des bases légales en matière de sécurité. Suite à plusieurs graves incendies qui ont eu lieu récemment dans des hôtels de renommée internationale, les prescriptions et mesures de sécurité imposées dans le domaine de l’hôtellerie, ont été sérieusement renforcée, afin de sauvegarder le confort et la vie des clients. Le niveau de sécurité dans un hôtel influence directement le standing et la catégorie de l’établissement. L'article qui suit est une introduction à une série d'une dizaine d'articles qui traiteront plus en détail les diverses facettes de l’ensemble des problèmes de la sécurité dans les hôtels.
 
 
Définition du complexe hôtelier
L'expression «hôtel» englobe une grande variété de types d'établissements d'hébergement: pensions, relais, motels, clubs, hôtels, complexes hôteliers de grand luxe.
Il va de soi que le degré de sécurité dans un hôtel de 1ère catégorie n'est pas le même que dans un hôtel 5 étoiles de luxe, géré par une chaîne internationale. On peut donc facilement admettre que la notion «sécurité dans l'hôtel» est équivalente au classement par catégorie de luxe.
L'hôtellerie regroupe un grand nombre d'activités, chacune nécessitant ses propres mesures de sécurité, selon la classe et la catégorie de l'établissement:
  • habitat à haute densité
  • restauration
  • cuisines industrielles
  • salles de réunions et de congrès
  • commerces
  • zones d'administration et de bureaux
  • activités sportives
  • parkings
  • locaux de travail pour personnel
  • locaux industriels tels que buanderies
  • centrales de production d'énergie
  • clinique ou centres médicaux.
 
Le regroupement de toutes ces activités, à l'intérieur d'un seul bâtiment ou complexe, pose des problèmes techniques accrus, et ceci à tous les stades du projet, de la conception, de l'exécution des travaux et de l'exploitation de l'hôtel. La réussite d'un concept de sécurité parfait dépend essentiellement, pendant toutes les phases de la réalisation, de l'étroite collaboration entre tous les partenaires que sont tes architectes (auteurs du projet), les ingénieurs civils (qui calculent la statistique), les ingénieurs-conseils (qui conçoivent les installations techniques), le promoteur (qui assure le financement), les autorités (qui appliquent les lois de construction) et I exploitant du futur complexe.
 
Les domaines de sécurité
Les différents domaines touchant à la sécurité dans des complexes hôteliers peuvent être récapitulés comme suit:
  • sécurité et prévention incendie
  • sécurité contre les agressions, vols et effractions
  • sécurité en cas de pannes du réseau électrique
  • sécurité contre les catastrophes et intempéries
  • sécurité et prévention des accidents
  • sécurité dans l'hygiène et protection contre les épidémies
  • sécurité et protection antiaérienne
  • sécurité contre les nuisances dues au bruit et aux odeurs
  • sécurité et protection des places de travail
  • sécurité pour les gens handicapés.
 
Ces différents domaines doivent également être intégrés dans la phase de conception, appliqués dans la phase d'exécution et contrôlés dans la phase d'exploitation. En effet, la meilleure conception de sécurité, peut échouer en cas de sinistre, si le personnel chargé de l'exploitation ignore les nombreuses mesures appliquées, et n'a pas procédé à un entretien périodique assurant le bon fonctionnement des installations.
 
Bases légales
Les bases légales, fixant les mesures de-sécurité à observer dans un complexe hôtelier, sont actuellement très nombreuses. Elles s'appuient sur des preScriptions communales, cantonales, nationales et internationales.
La construction d'hôtels dans des pays du tiers monde mène souvent à l'embarras du choix des lois d'application, étant donné que, dans ces pays, la législation sur la sécurité est incomplète, voire inexistante. Dans ce cas, cependant, l'application des British Standards ou des lois françaises peuvent être acceptées par les autorités. Un mélange des dites lois est déconseillé; il amène à des conceptions compliquées et incomplètes. L'application des lois d.e sécurité représente, par ailleurs, une augmentation du coût de la construction qui peut aller jusqu'à 5 ou 10% du coût même de la construction.
Les investissements faits en matière de sécurité se retrouvent par la suite ;. en effet: les primes d'assurance seront réduites; l'Etat accorde généralement des subventions; l'occupation de l'hôtel, par une clientèle qui se sent sûre et réconfortée, sera meilleure. Ce dernier point n'est nullement à négliger, en considération du fait, par exemple, qu'actuellement beaucoup d'Américains boudent t'Europe, suite aux menaces de terrorisme dans. l'aviation et l'hôtellerie.
 
Sécurité dans l'hôtellerie des pays en voie de développement
Les pays en voie de développement sont souvent moins conscients de la nécessité d'appliquer des mesures de sécurité dans l'hôtellerie. Les lois, s'il y en a, sont conçues de façon moins sophistiquée qu'en Europe ou aux Etats-Unis.
Le rôle de l'architecte et des ingénieurs-conseils, chargés de l'exécution d'un projet hôtelier, consiste à prescrire un concept de sécurité simple, facile à comprendre par les entreprises chargées de son exécution et par l'exploitant de l'hôtel pour son application, En effet, il est aberrant de concevoir une technicité trop sophistiquée dans ces pays, si le personnel d'exploitation omet par la suite l'entretien des installations.
Cependant, les éléments primaires de sécurité, ne nécessitant ni des investissements complémentaires, ni une maintenance sophistiquée, doivent être prévus dans toutes les constructions hôtelières, afin de sauvegarder les vies humaines. Ces éléments primaires sont la division de l'hôtel en différentes zones coupe-feu, la création d'un nombre suffisant d'escaliers et d'issues de secours, une distribution judicieuse d'extincteurs. Suivant le standing et la capacité de l'hôtel, ces mesures de protection doivent être complétées par des mesures techniques (à entretenir périodiquement): colonnes d'incendie, systèmes de détection, installations sprinkler et éclairages de secours.
Les complexes hôteliers de grand luxe et de grande capacité sont soumis aux normes de «bâtiments à haute densité», ce qui implique encore d'autres mesures particulières: un ascenseur spécial pour les pompiers, des réseaux d'incendie extérieurs, des réservoirs d'eau, des groupes électrogènes et des alarmes sonores.
Les hôtels construits dans les pays du tiers monde nécessitent des systèmes de production autonomes d'électricité (groupes électrogènes), des réservoirs pour le stockage d'eau potable et d'eau pour l'incendie et enfin, des stations d'épuration pour le traitement des eaux fécales.
 
L'entretien des installations
L'installation la plus sophistiquée peut échouer en cas de sinistre si elle n'est pas entretenue périodiquement. Chaque hôtel doit disposer d'une équipe, de formation technique, capable d'entretenir ces installations. Souvent, la loi exige que cette équipe reçoive une formation de pompier pour pouvoir intervenir, en cas de sinistre, comme équipe de première intervention.
En règle générale, les mesures de sécurité suivantes doivent être contrôlées régulièrement:
  • les accès, les sorties et les escaliers de secours doivent être gardés libres en tout temps;
  • les extincteurs doivent être contrôlés et rechargés au moins une fois par année;
  • les passages de gaines, tuyaux et câbles à travers les murs coupe-feu doivent être obturés lors de chaque transformation entreprise par l'hôtel;
  • les groupes électrogènes doivent être testés au moins une fois par mois;
  • les installations techniques (détection-incendie, sprinklers, colonnes d'incendie) doivent être testées et entretenues par des agences de contrôle officielles ou par le personnel d'exploitation.
 
La remise du bâtiment au futur exploitant représente une phase déterminante pour le bon fonctionnement des mesures de sécurité. Pendant cette phase, qui dure souvent un à plusieurs mois, les tests et statistiques de performance des installations sont établis en présence des représentants du maître de l'ouvrage, des entreprises et de l'exploitant. La réception du bâtiment constitue une relégation des responsabilités du constructeur à l'exploitant.
Lors de cette réception de l'ouvrage, certains documents et renseignements doivent être remis à l'exploitant:
  • les protocoles d'essai et les feuilles de performances des différentes installations;
  • les réserves sur les travaux non exécutés conformes ou travaux à effectuer en garantie;
  • les plans de révision reflétant l'état du bâtiment et des installations tels que réalisés;
  • les instructions écrites au personnel d'exploitation, indiquant les services et contrôles périodiques à entreprendre dans le futur;
  • une liste de pièces de rechange pour le matériel d'entretien dit «consommable» pour une année.
 
La responsabilité de la sécurité dans l’hôtel
La responsabilité incombe en premier lieu aux concepteurs du projet qui, conformément aux normes et règlements d'application locaux, conçoivent l'ouvrage sur la base de plans, descriptifs et spécifications de soumission.
L'architecte et ses ingénieurs-conseils ont le devoir de contrôler l'exécution des travaux confiés à des entreprises spécialisées, et de veiller que toutes les mesures de sécurité soient appliquées et exécutées dans l'ouvrage.
Lors de la réception de l'ouvrage, les autorités contrôlent si toutes les mesures de sécurité ont été installées conformément aux réserves faites lors du permis de construire. Avec la remise de l'ouvrage, la responsabilité sur la sécurité est transmise à l'exploitant et son équipe de maintenance. Dès cet instant, il incombe à l'exploitant de veiller sur la sécurité de ses clients et du personnel de l'hôtel.
Le meilleur moyen de prévention des sinistres consiste à organiser, dans un hôtel en pleine exploitation, des exercices d'évacuation et de simulation d'incendies. Lors de ces exercices, souvent pratiqués dans les hôtels de luxe aux Etats-Unis, les clients ont la possibilité de reconnaître les issues de secours. Les pompiers peuvent simuler les interventions en cas de feu. Le personnel de l'hôtel, en assistant à l'évacuation des clients, peut se rendre compte si les systèmes de Sécurité sont en bon état de fonctionnement, et bien entretenues pour pouvoir affronter un vrai sinistre.
 
La valeur de la vie humaine
La sécurité des vies humaines dans les hôtels construits dans des pays en voie de développement peut être jugée sur différents critères.
Pour les pays européens et les Etats-Unis, rien n'est considéré plus précieux que la vie humaine, et toutes les mesures sont mises en oeuvre pour la sauvegarder. Les pays du tiers monde attribuent moins d'importance à la protection humaine et négligent de ce fait souvent les mesures primaires de sécurité à appliquer dans les hôtels.
Si, à la suite d'un incendie, dans un hôtel situé dans un pays en voie de développement et exploité par une société locale, il y a perte de vies humaines, leurs proches ne peuvent attaquer l'exploitant que devant un tribunal du dit pays; les chances d'indemnisation ou de poursuite pénale de la société d'exploitation sont jugées faibles.
Ce cas se produisant dans un même hôtel, exploité par une chaîne internationale, peut être mené devant le tribunal du siège de la compagnie et l'indemnisation des proches des victimes est obtenue, selon les barèmes usuels dans nos pays.
Cette considération amène à la conclusion que les compagnies et chaines internationales ont tout intérêt à investir et à assurer la sécurité de leurs clients dans les pays en voie de développement. On peut prétendre que le niveau de sécurité dans un hôtel influence directement le barème du standing et de la catégorie de l'établissement.


Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch